Arts, Cinéma et Spectacles

Musique et captations      Cinéma      Spectacle vivant      Danse      Peinture & Arts plastiques      Sculpture      Poésie et littérature      Photographie      Architecture      Cirque      Divers      Arts      Films Gratuits

Divers

104 rue d’Aubervilliers
A la découverte du 104, nouveau lieu culturel parisien installé dans les anciennes pompes funèbres du 104, rue d’Aubervilliers.

104 rue d’Aubervilliers

A la découverte du 104, nouveau lieu culturel parisien installé dans les anciennes pompes funèbres du 104, rue d'Aubervilliers; de sa conception à sa construction. Le CENTQUATRE est un lieu de création et de production artistique unique au monde. Ouvert à tous les arts, cet espace compose un ensemble architectural inédit où l’art vient à la rencontre des publics.

L’entrée des artistes
Pour les enfants des écoles et les élèves du col­lège de Harnes, la gri­saille n’est pas au pro­gramme !

L’entrée des artistes

Harnes, une petite ville de l’ancien bassin minier du Pas de Calais, comme on le dit pudique­ment… En ce mois de novem­bre, la ren­trée des classes est déjà loin. Cepen­dant, pour les enfants des écoles et les élèves du col­lège, la gri­saille n’est pas au pro­gramme !

Le Carnaval de Nice, ses clones et ses mutants
<b><i>Le carnaval de Nice, ses clones et ses mutants</b></i> retrace ainsi les annales de ce père de tous les carnavals.

Le Carnaval de Nice, ses clones et ses mutants

Pour nous plonger dans l’histoire multiséculaire du Carnaval de Nice, Jean-Paul Fargier s’inspire de l’édition 2004 et son Roi de la clonerie.
De batailles de fleurs en lancers de confettis, le film nous montre les rites réapparaître à l’identique chaque année, et clone donc à son tour cet éternel retour du même, parcouru cependant d’un bon nombre
d’ «erreurs » et d’incongruités.
Le carnaval de Nice, ses clones et ses mutants retrace ainsi les annales de ce père de tous les carnavals.

En passant par la bohème
Vous avez dit : bohème ! Mais de quoi s’agit-il ?

En passant par la bohème

Vous avez dit : bohème ! Mais de quoi s’agit-il ? Des bohémiens ou des artistes qui les admirent, les imitent ? Des uns et des autres, qui parfois se mêlent. Aussitôt que le mot bohème surgit les images foisonnent, les clichés se bousculent.

La passion selon Mehdi
Paquito Léal et Mehdi Savali sont en route vers l’alternative, ce moment décisif qui verra Mehdi devenir officiellement matador de toros.

La passion selon Mehdi

Depuis son plus jeune âge, Mehdi Savali a été entraîné et suivi par Paquito Léal. Pour Mehdi, Paquito est plus qu’un père, il est son mentor, sa prescience, son chemin de vie. En son temps, Paquito fut lui-même nommé « l’enfant prodige » et il sait mieux que quiconque combien la tauromachie est une discipline à part, plus qu’un art dangereux une façon de regarder le monde. Cette année 2006 va être cruciale et dangereuse car Mehdi doit réussir.

Claude Hagège au Collège de France
Il est arrivé à Claude Hagège une curieuse aventure. En 1985, il est directeur d’études à l’école des hautes études et professeur de linguistique...

Claude Hagège au Collège de France

Il est arrivé à Claude Hagège une curieuse aventure. En 1985, il est directeur d’études à l’école des hautes études et professeur de linguistique. En s’intéressant à l’évolution particulière des langues, ce savant cherche à tirer des lois générales sur le destin de celles-ci. Son travail renvoie à la question de la langue originaire qui se serait peu à peu diversifiée au gré de l’histoire. Pour ce faire, le linguiste se doit d’être polyglotte afin de pouvoir établir des comparaisons structurelles.

La Télévision - Pierre Bourdieu
Pierre Bourdieu et son équipe ont beaucoup travaillé sur les mécanismes qui régissent le monde de la télévision.

La Télévision - Pierre Bourdieu

Pierre Bourdieu et son équipe ont beaucoup travaillé sur les mécanismes qui régissent le monde de la télévision. Ces deux émissions, diffusées sur Paris Première, rendent compte de ces travaux, et de plus, ont été conçues selon ses souhaits.
L’exercice que s’impose Pierre Bourdieu relève du paradoxe : parler à la télévision de la télévision. Si l’on s’en tient aux règles habituelles du dispositif télé - “vivacité” des propos, fourniture d’un discours mémorisable bref et simplifié -, l’émission est “ratée” ; d’ailleurs, on vous l’avait bien dit, Bourdieu est un sinistre qui voit le mal partout et surtout chez les journalistes. Et qui déteste la télé.

Pierre-Laurent Aimard au Collège de France
Pierre-Laurent Aimard s’interroge sur la contribution de l’interprète à la création contemporaine.

Pierre-Laurent Aimard au Collège de France

Au XXIe siècle, joue-t-on et écoute-t-on si souvent les œuvres des géants du siècle passé – Messiaen, Ligeti, Kurtag et les autres ? Pourquoi ce répertoire reste-t-il si marginal ?
Pierre-Laurent Aimard s’interroge sur la contribution de l’interprète à la création contemporaine. L’interprète lui aussi crée les œuvres, en les jouant pour la première fois. Et il lui revient de les faire entendre à la fois au public et à ses élèves. Réfléchir sur la création implique de se pencher sur les Rôle et responsabilités de l’interprète aujourd’hui

Umberto Eco au Collège de France
A 22 ans, en 1954, Umberto Eco obtient sa licence en philosophie, mais sont déjà présentes deux de ses passions,

Umberto Eco au Collège de France

A 22 ans, en 1954, Umberto Eco obtient sa licence en philosophie, mais sont déjà présentes deux de ses passions, l’art et le Moyen-âge. Sa thèse (son premier livre) porte sur Le problème esthétique chez St Thomas d’Aquin. D’un côté le professeur d’esthétique de l’université de Turin travaille sur les vieux grimoires, de l’autre côté, le jeune Eco est plongé dans les préoccupations et les problèmes de son temps, il est fou de littérature et d’arts contemporains ; il a admiré Joyce, Brecht, Ezra Pound, Samuel Beckett. Il est en contact avec l’avant-garde musicale, Boulez, Stockhausen, Bério. Il s’intéresse aussi aux formes modernes et populaires du livre, à la BD, au roman policier, à la science fiction.

Georges Duby au Collège de France
L’itinéraire intellectuel de Georges Duby ressemble à la construction d’une cathédrale qui s’ancre fortement dans le sol avant de s’élever vers le ciel.

Georges Duby au Collège de France

L’itinéraire intellectuel de Georges Duby ressemble à la construction d’une cathédrale qui s’ancre fortement dans le sol avant de s’élever vers le ciel. A la base de tout, il y a le paysage, tel que la nature le donne et tel que les hommes, au cours du temps, l’ont façonné. Poursuivant l’édification de sa cathédrale, il passe de la vie matérielle aux rapports sociaux et aux mentalités, puis aux constructions juridiques, enfin à la vie intellectuelle, imaginaire et spirituelle qui le conduit dans les années soixante à étudier le passage de l’art roman à l’art gothique et à écrire Le temps des cathédrales, vaste enquête historique qui couvre toute l’Europe Chrétienne,

Manfred Kropp au Collège de France
Manfred Kropp, professeur d’islamologie s’applique à (re)construire les premiers versets de la sourate 85...

Manfred Kropp au Collège de France

Manfred Kropp, professeur d’islamologie et d’études sémitiques à l’université de Mayence (Allemagne), directeur, de 1999 à 2007, de l’institut allemand des études orientales de Beyrouth, occupe la chaire européenne au Collège de France pour l’année 2007-2008.
Son approche résolument scientifique du texte religieux l’inscrit dans la tradition rationaliste au XIXè siècle par des figures comme celle d’Ernest Renan, professeur au Collège de France de 1862 à 1882.

Les Voyageurs de la Korrigane
Le voyage de la Korrigane dans les mers du Sud est un voyage mythique sur la piste des Arts Premiers...

Les Voyageurs de la Korrigane

Le voyage de la Korrigane dans les mers du Sud (1934-1936) est un voyage mythique. Entrepris par cinq jeunes gens de bonne famille, épris d’exotisme mais désireux d’être utiles à la science des civilisations, c’est la dernière expédition ethnologique qui peut prétendre avoir ramené de territoires encore inexplorés des objets, plus de 2.500, réellement authentiques. Les plus beaux ont fait le bonheur du musée de l’Homme, dès son ouverture en 1938. Huit cents d’entre eux sont aujourd’hui à l’honneur au musée du Quai Branly.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales