Milka Assaf

Milka Assaf

Milka Assaf, d’origine libanaise, a réalisé une quinzaine de documentaires dont plusieurs ont été primés, notamment Les Couleurs du Silence - Grand prix du musée d’Art moderne de Paris à la biennale du film sur l’art en 1996. En 1998, elle écrit et réalise Les Migrations de Vladimir, un film de fiction pour le cinéma (ADR, Canal Plus et CNC). Puis elle réalise de nouveaux documentaires dont La Mémoire volée – Retour au Musée de Bagdad, tourné en Irak en 2004 - Prix du public et Mention spéciale du jury au festival international du film d’archéologie de Nyon (Suisse) en 2005. En 2009, elle passe deux mois avec les femmes qui déminent le Sud-Liban, infesté par 2 millions de mines antipersonnel. Toutes les chaînes refusent ce projet de documentaire. Elle décide d’en faire une pièce de théâtre, Les Démineuses, qui obtient en 2010 le prix Claude Santelli attribué par l’association Beaumarchais - SACD et l’aide à la création du CNT.

Films de Milka Assaf

Les couleurs du silence
“La Mai­son des Artistes” abrite qua­torze pen­sion­naires schiz­o­phrènes : douze pein­tres et deux poètes.

Les couleurs du silence

“La Mai­son des Artistes” abrite qua­torze pen­sion­naires schiz­o­phrènes : douze pein­tres et deux poètes. Quelques uns parmi eux sont célèbres comme Hauser, Walla, Tschirt­ner.

Le bal du triomphe de l’amour
Le film suit le par­cours de trois cou­ples de “ Roméo et Juli­ette ” de con­fes­sions dif­férentes.

Le bal du triomphe de l’amour

Au Liban, le film suit le par­cours de trois cou­ples de “ Roméo et Juli­ette ” de con­fes­sions dif­férentes. Com­ment y vivent-ils leur amour ? A tra­vers quelles péripéties affrontent-ils les inter­dits que la société et par­fois leur famille opposent à leur union ?

La mort dans l’âme : paroles de femmes Corses
Toutes les femmes corses sont prêtes à dire qu’elles veu­lent que la vio­lence cesse.

La mort dans l’âme : paroles de femmes Corses

Toutes les femmes corses sont prêtes à dire qu’elles veu­lent que la vio­lence cesse. Trois mille l’ont déjà fait en sig­nant un man­i­feste. Mille sept cent ont défilé dans les rues pour s’insurger con­tre “ la loi des armes ”. Cepen­dant, une fois ren­trées chez elles, que se passe-t-il ?

Les funambules
“ S’il y avait cinquante grammes de came là-haut, elle y resterait... ”

Les funambules

La mon­tagne, dans sa beauté sans ten­dresse, impose sa loi : ils en bavent, les gars du plat pays qui ont échangé la seringue con­tre le pio­let. Ampoules aux pieds et souf­fle court jalon­nent l’irréversible avancée vers les som­mets.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales