Wladimir Tchertkoff

Wladimir Tchertkoff

WLADIMIR TCHERTKOFF, journaliste documentariste, est né en Serbie il y a 69 ans dans une famille de la vieille émigration russe. Ayant interrompu des études classiques à Paris, il s'est établi en Italie au début des années 60.

En 30 ans de collaboration, d'abord avec la RAI puis avec la Télévision de la Suisse italienne de Lugano, il a réalisé plus de 60 documentaires d'approfondissement, principalement sur des thèmes et des arguments sociaux, politiques, économiques, en s'intéressant à la description et à l'analyse des relations de pouvoir.

Première réalisation, "La lancée de l'automne" ("La spinta dell'autunno") : une reconstruction en 5 épisodes des évènements de l'automne chaud italien de 69. Filmé et monté avec la technique du "cinéma vérité", le programme a provoqué un incident politique avec la RAI contrôlée par la Démocratie chrétienne, qui a dû le transmettre sous la pression des syndicats, protagonistes de ces luttes sociales. Dans les mêmes mois, Tchertkoff a réalisé avec la même technique "Le ministre et les ouvriers" ("Il ministro e gli operai"), une chronique de la rencontre de Donat Cattin, ministre du Travail, avec les ouvriers de la Fiat-Mirafiori de Turin. "Le grand intérêt de ce documentaire, écrivit Morandini dans Il Giorno, consiste dans la manière avec laquelle il a été réalisé. Tchertkoff a su communiquer, comme dirait Richard Leacock, "le sentiment d'être là", en respectant le ministre et les ouvriers, en saisissant les aspects significatifs de l'événement, sans le contrôler".
Par la suite, la RAI a détruit l'ensemble du matériel filmé, environ 100.000 mètres de pellicule sonorisée, bien que des enseignants universitaires et quatre instituts de recherche l'aient demandé. Le professeur Gino Giugni, qui avait collaboré pendant l'automne avec Donat Cattin, écrivit : "La nouvelle de la destruction du matériel filmé de l'automne chaud par la Rai-tv a produit sur moi le même effet que si j'avais appris qu'un incendie criminel avait détruit un secteur entier des Archives d'État".

En 1974, "Mort au travail" ("Morte sul lavoro") a reçu le premier prix du Festival des courts métrages de Moscou.

Avec l'arrivée de la perestroïka, connaissant la langue russe, Tchertkoff a travaillé une douzaine de fois dans les territoires de l'ex Union Soviétique : en Russie, Arménie, Géorgie, Azerbaïdjan. Depuis 1990 il va régulièrement dans les territoires contaminés de Tchernobyl, où il a réalisé 5 documentaires.

"Nous de Tchernobyl" - 54' min - TSI 1991
"Le piège atomique" - 47' min. - TSI 1999
"Youri et Galina Bandajevsky" - 30' min. - Feldat Film 2000
"Le sacrifice" - 24' min. - Feldat Film 2003
"Controverses Nucléaires" - 50' min. - Feldat Film 2004

Films de Wladimir Tchertkoff

Alerte Verte : Controverses Nucléaires
Ces deux films révèlent qu'au cœur de la civilisation occidentale,un crime scientifique programmé se perpétue.

Alerte Verte : Controverses Nucléaires

"Controverses nucléaires" révèle qu'au cœur de la civilisation occidentale, un crime scientifique programmé se perpétue depuis 20 ans sous de hautes responsabilités. "Le Sacrifice" raconte comment dans la nuit du 26 avril 1986 et dans les mois qui suivirent, un million d'hommes, appelés liquidateurs, ont été lancés contre le réacteur de Tchernobyl, pour éteindre l'incendie.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales