Hd

À bout de course (70 mn)

Viviane, François, Sacha, Mario… à Paris, Stuttgart ou Valencia, s’entraînent à la course. Nous sommes en octobre, ils ont décidé de faire le Marathon de Paris en avril 2002. Ils seront plus de 30 000 coureurs à se retrouver au départ sur les Champs Elysées ; pour la plupart, cette course résonne comme un défi.
À 9h00, ce sont les champions qui partent, ils mettront 2h30 pour boucler les 42,195 km du marathon. Puis, une heure durant, tous les autres partiront, à leur rythme. Ils franchiront la ligne 4 ou 5 heures plus tard, épuisés. Le passage du 30ème kilomètre a été très dur, pour tout le monde, ils n’arrivaient plus à respirer, ils souffraient de la soif, des muscles, le maillot était trop lourd, toutes les raisons étaient bonnes pour s’arrêter, pour abandonner.

Le DVD : 18,00 € Jaq_a_bout_de_course_ok_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Michel Onfray - Regards sur le sport
« Il faudrait être vraiment nominaliste s’il fallait repenser le sport dans la perspective d’une université populaire du sport… » Michel Onfray

Michel Onfray - Regards sur le sport

« Il faudrait être vraiment nominaliste s’il fallait repenser le sport dans la perspective d’une université populaire du sport… Il y a tout un chantier à reconstruire autour d’un projet hédoniste, sensualiste, matérialiste et voluptueux. » Michel Onfray

Robert Redeker - Regards sur le sport
« Le sport fait de nous des inhéritiers, il est le contraire de l’histoire, il relève de l’anecdote. » Robert Redeker

Robert Redeker - Regards sur le sport

« Le sport est le phénomène social le plus important du XXe siècle, mais il est un impensé, un incritiqué. Le sport fait de nous des inhéritiers, il est le contraire de l’histoire, il relève de l’anecdote. » Robert Redeker

Paul Ariès - Regards sur le sport
« Il faut repenser notre système éducatif et nos existences hors du champ de la sportivation. » Paul Ariès

Paul Ariès - Regards sur le sport

« Le sport, dans l’esprit du capitalisme, est une propagande faite corps mais aussi la mythologie d’une croissance sans fin. C’est l’idée que l’on pourrait toujours faire plus. Nous n’avons plus le droit aujourd’hui d’entretenir cette illusion. » Paul Ariès

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales