Hd

Chez ma tante, chronique ordinaire d’une banque peu ordinaire (52 mn)

Ce film dresse le por­trait direct des usagers de cette insti­tu­tion, à la porte de laque­lle la plupart d'entre eux frap­pent afin de trou­ver les moyens de franchir une mau­vaise passe de leur vie. Il dresse également leur por­trait indi­rect, au tra­vers des témoignages des per­son­nels de l’institution qui, aux guichets, dans les réserves, en salle des ventes, à l’agence ban­caire et au ser­vice de micro-crédit, s’activent avec pas­sion à faire en sorte que cette "vieille dame" réponde présente aux préoc­cu­pa­tions de ses clients. Préoccupations exac­er­bées depuis l’avènement de la crise finan­cière et économique.
Chez ma tante”, un lieu unique en son genre, obser­va­toire social sans équiv­a­lent du mode de vie de nos contemporains.

Location 72h (VOD): 3,50 € Gift Louer le film
Le DVD : 14,00 € Chezmatante_jaq_small DVD provisoirement en rupture de stock
Delai de livraison indicatif : 10 jours ouvrables
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Comme chacun sait
TOUS LES SAVOIRS ONT DU POUVOIR… Les réseaux d’échanges réciproques de savoirs

Comme chacun sait

Film en précommande : sortie le 26 septembre 2016
Créés au début des années 70 par Claire Héber-Suffrin, alors jeune institutrice à Orly, les Réseaux d’Échanges Réciproques de Savoir sont fondés sur un principe de réciprocité ouverte, où chacun vient offrir ce qu’il sait et découvrir ce qui l’intéresse, gratuitement. 

La sociologie est un sport de combat
Pendant trois ans, Pierre Carles a suivi Pierre Bourdieu au travail, attelé à son quotidien, sous toutes ces facettes.

La sociologie est un sport de combat

Pendant trois ans, Pierre Carles a suivi Pierre Bourdieu au travail, attelé à son quotidien, sous toutes ces facettes. En s’immisçant dans son bureau, ses salles de cours au Collège de France, lors de manifestations de rues, ce film révèle la pensée de Bourdieu en train de se dire en mouvement. 

Pour une poignée de gros sel
Au début de 1975, on assiste de toute part en France à la volonté délibérée de créer un climat de peur et de violence.

Pour une poignée de gros sel

Au début de 1975, on assiste de toute part en France à la volonté délibérée de créer un climat de peur et de violence. Même un maire de tendance socialiste crée une milice et déclare : "Les jeunes, il faudrait les enfermer dans des camps de travaux forcés".

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales