Les couleurs du silence (58 mn)

“La Mai­son des Artistes” abrite qua­torze pen­sion­naires schiz­o­phrènes : douze pein­tres et deux poètes. Quelques uns parmi eux sont célèbres comme Hauser, Walla, Tschirt­ner. Leurs toiles voy­a­gent à tra­vers le monde et leur cote monte sur le marché de l’art, mais ce suc­cès laisse froids leurs auteurs. Le monde des hommes n’a plus aucune valeur pour eux, ils n’obéissent plus qu’à leur “ intérieure nécessité ”.
Non ini­tiés aux beaux-arts, poussés par une impérieuse pul­sion, ils jet­tent indif­férem­ment leur cri sur un arbre, un mur ou une toile. A tra­vers une mise en forme qui leur est pro­pre, qu’ils maîtrisent, et qui fait de l’ensemble de leurs créa­tions une oeu­vre puis­sante, ils ont con­struit leur pro­pre univers, avec son par­adis et son enfer, un monde mag­ique peu­plé de dieux, où le flux vio­lent de la vie sec­oue toutes choses, où éclate la créa­tiv­ité sauvage de l’enfance.

Le DVD : 14,00 € Lescouleursdusilence_jaq_small Article provisoirement indisponible

Sur le même thème

Raymond Hains
Rencontre avec Raymond Hains qui se déroule à la Fondation Serralven au Portugal, où l’artiste doit réaliser un accrochage.

Raymond Hains

Écrit à la première personne, le film de Cécile Déroudille s’appuie sur sa rencontre avec Raymond Hains et se déroule à la Fondation Serralven au Portugal, où l’artiste doit réaliser un accrochage.

Jérôme Bosch, le diable aux ailes d’'ange
Jérôme Bosch est certainement le peintre le plus fascinant de la Renaissance flamande.

Jérôme Bosch, le diable aux ailes d’'ange

Jérôme Bosch est certainement le peintre le plus fascinant de la Renaissance flamande. Mais on sait peu de choses sur ce précurseur surréaliste dont les tableaux foisonnent de créatures démoniaques ou angéliques qui interagissent avec des plantes et des animaux fantastiques ou réalistes.

La revanche de Vermeer
En marge de l'exposition que lui consacre le Louvre, enquête sur l'une des figures les plus mystérieuses et les plus célébrées de l'histoire de la peinture.

La revanche de Vermeer

On ne connaît de Johannes Vermeer (1632-1675) que trente-sept toiles, qui suscitent à travers le monde une ferveur sans égale. Mais des pans entiers de sa vie demeurent dans l’ombre. Si on le surnomme « le sphinx de Delft », c'est aussi parce qu'après sa mort soudaine, à 43 ans, son nom fut oublié pendant trois siècles avant de revenir en pleine lumière.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales