L'image manquante (90 mn)

Rithy Panh fait revivre son enfance et sa famille détruites par les Khmers rouges. « Mon enfance, je la cherche, comme une image perdue. Ou plutôt, c’est elle qui me réclame. Est-ce parce que j’ai 50 ans ? » Ce passé qui remonte comme une vague trop forte, c’est la vie brisée d’un jeune Cambodgien de 13 ans qui, en quelques mois, sous le régime des Khmers rouges, voit disparaître la plus grande partie des siens et survit en côtoyant quotidiennement la mort et l’horreur dans des camps de travail. Mais c’est aussi le bonheur tranquille anéanti par le génocide, « le monde d’avant, de la musique, de la douceur, de la famille » , dont le souvenir n’est pas moins dangereux pour qui l’a irrémédiablement perdu. Ces images qui brûlent dans la mémoire ? le crime de masse, la maison familiale à Phnom Penh ? demeurent à jamais introuvables dans la réalité. Alors le cinéaste narrateur les fait revivre à sa manière. « Avec de la terre et de l’eau, avec les morts, les rizières, avec des mains vivantes, on fait un homme. Il suffit de pas grand-chose. Il suffit de vouloir. Son costume est blanc, sa cravate sombre. Je voudrais le tenir contre moi. C’est mon père… » Par la magie du cinéma, l’épure du commentaire, le talent d’un sculpteur, qui fait naître sous l’œil de la caméra personnages, décors et accessoires de glaise, puis les peint avec minutie, Rithy Panh parvient à évoquer, avec une émotion puissante et toujours contenue, ce qui, pour tant de rescapés, demeure indicible : les souffrances vécues jour après jour, la douleur du survivant, l’amour pour ceux qu’on a perdus. Contrepoint des images de propagande filmées par le régime, ses minuscules poupées d’argile, animées d’une étonnante humanité, restituent toute l’inhumanité des quatre années de terreur khmère rouge.
Festival de Cannes 2013 - Prix Un Certain Regard
Oscars 2014 : Nominé pour le Meilleur film en langue étrangère

Bonus : Un entretien (50 min.) de Rithy Panh et Christophe Bataille par Christophe Ono-Dit-Biot du magazine Le Point.
Langues audio : français - Sous-titres : sous-titres sourds et malentendants, français

...

Voir plus

Le DVD : 19,95 € Limagemanquante_jaq_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

À toute vapeur !
L’utopie de Victor Prouvé, chef de file de l’école de Nancy.

À toute vapeur !

L'urgence de l'Art pour Tous selon Victor Prouvé. 
C’était au temps où Nancy bruxellait ! L’avant-première guerre, l’émergence des géniaux artisans de l’École de Nancy, dans une société en ébullition technologique : train, électricité, cinéma font irruption dans le quotidien.

La revanche de Vermeer
En marge de l'exposition que lui consacre le Louvre, enquête sur l'une des figures les plus mystérieuses et les plus célébrées de l'histoire de la peinture.

La revanche de Vermeer

On ne connaît de Johannes Vermeer (1632-1675) que trente-sept toiles, qui suscitent à travers le monde une ferveur sans égale. Mais des pans entiers de sa vie demeurent dans l’ombre. Si on le surnomme « le sphinx de Delft », c'est aussi parce qu'après sa mort soudaine, à 43 ans, son nom fut oublié pendant trois siècles avant de revenir en pleine lumière.

Ferry-Clemenceau, le calme et la tempête
Entre 1870 et 1893, Jules Ferry et Georges Clemenceau se sont combattus sans relâche.

Ferry-Clemenceau, le calme et la tempête

Entre 1870 et 1893, Jules Ferry et Georges Clemenceau, pourtant tous deux patriotes, républicains, journalistes, athées et de gauche, se sont combattus sans relâche. Ferry, pragmatique, est convaincu que la France est fragile… Clemenceau, radical, est lui persuadé qu’il y a urgence à réformer...

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales