L'année dernière à Vichy : "résistances" - 18 (61 mn)

Pierre Bénézit

Pierre Bénézit, jeune postier communiste à Vichy, nous raconte ses années de guerre:
- En 1939, j'avais 12 ans, au début c'était pas mal pris, ça s'est fait comme ça…
- On vivait modestement mais bien, Vichy "la ville de riches" - le 10 juillet
- Les gens de Vichy comprenaient pas bien - l'installation du Gouvernement
- J'ai travaillé dans les ministères, les ambassades
- Mon meilleur souvenir : le départ de Pétain, Pétain le boucher, Laval la bête noire
- Les gens s'en foutaient comme ils s'en foutent maintenant
- L'Hotel du Parc - ville quadrillée - la Libération - règlements de compte
- Ma famille, communiste - pas assez jugés - Pétain antisémite ?
- Hitler, des flics partout, la lumière allumée dans les cinémas
- L'antisémitisme, au début c'était pas mal pris
- Ca s'est fait comme ça … portraits de Laval et Pétain
- Les Hommes Politiques ne tiennent pas parole, encore aujourd'hui
- Vichy, les carottes… Laval fusillé trop tôt - aujourd'hui il serait avec Raffarin

Location 72h (VOD): 2,90 € Gift Louer le film
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Oser la grève sous l’occupation
Au printemps 1941, deux grèves secouent successivement le bassin liégeois puis le nord de la France.

Oser la grève sous l’occupation

Au printemps 1941, des grèves secouent successivement le bassin liégeois puis le nord de la France. En pleine occupation, près de 200 000 ouvriers et mineurs, poussés à bout par des conditions de vie insoutenables, osent défier l’occupant. Ce mouvement social a eu des conséquences dramatiques mais il reste passé sous silence.

Walter, retour en résistance
Walter continue son long combat, fait de petites batailles, contre toutes les formes de démagogies, d’injustices et d’oppressions

Walter, retour en résistance

Walter Bassan a 82 ans. D’écoles en manifestations, de discours engagés en témoignages de la guerre, Walter continue son long combat, fait de petites batailles, contre toutes les formes de démagogies, d’injustices et d’oppressions. 

Faire quelque chose
À la rencontre de résistants français de la Seconde Guerre mondiale.

Faire quelque chose

À la rencontre de résistants français de la Seconde Guerre mondiale. Le réalisateur recueille la parole de ces nonagénaires saisissants par leur vivacité d’esprit et la force intacte de leurs espérances. Des femmes et des hommes, qui, au début des années 40, étaient parfois plus proches de l’adolescence que de l’âge adulte.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales