Edgar Morin : Regards sur le sport (110 mn)

Collection Regards sur le sport

« …le sport est comme le point d’un hologramme qui porte le tout de la société en lui, mais aussi sa singularité en lui, qui est le jeu. Le péril de la dégénération en violence est contrôlé par l’arbitre. Il en est de même de la démocratie, contrôlée par le vote. Tout système vivant démocratique vit à la limite du danger. La démocratie elle-même manque du système qui lui permettrait d’empêcher un parti totalitaire de prendre le pouvoir. Nous sommes, certes dans un monde ou la violence délirante s’accroît, et il est curieux que le sport n’y soit pas plus entraîné. On ne lance pas des bombes dans les stades. La violence des conflits politiques, sociaux, nationaux et religieux est sans commune mesure avec la violence des stades. »
Edgar Morin, sociologue

Le DVD : 14,95 € Edgarmorin_regardsurlesport_jaq_small DVD provisoirement en rupture de stock

Sur le même thème

Michel Onfray - Regards sur le sport
« Il faudrait être vraiment nominaliste s’il fallait repenser le sport dans la perspective d’une université populaire du sport… » Michel Onfray

Michel Onfray - Regards sur le sport

« Il faudrait être vraiment nominaliste s’il fallait repenser le sport dans la perspective d’une université populaire du sport… Il y a tout un chantier à reconstruire autour d’un projet hédoniste, sensualiste, matérialiste et voluptueux. » Michel Onfray

Robert Redeker - Regards sur le sport
« Le sport fait de nous des inhéritiers, il est le contraire de l’histoire, il relève de l’anecdote. » Robert Redeker

Robert Redeker - Regards sur le sport

« Le sport est le phénomène social le plus important du XXe siècle, mais il est un impensé, un incritiqué. Le sport fait de nous des inhéritiers, il est le contraire de l’histoire, il relève de l’anecdote. » Robert Redeker

Paul Ariès - Regards sur le sport
« Il faut repenser notre système éducatif et nos existences hors du champ de la sportivation. » Paul Ariès

Paul Ariès - Regards sur le sport

« Le sport, dans l’esprit du capitalisme, est une propagande faite corps mais aussi la mythologie d’une croissance sans fin. C’est l’idée que l’on pourrait toujours faire plus. Nous n’avons plus le droit aujourd’hui d’entretenir cette illusion. » Paul Ariès

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales