L'année dernière à Vichy : "résistances" - 21 (43 mn)

Jean Lévy

Jean Lévy nous raconte ses années de guerre à Vichy :
- J'ai 90 ans - à la débâcle j'avais une vingtaine d'années
- Je me rappelle de rien ; il y a des faits dont je me rappelle, mais des sentiments, aucun
- Je ne pouvais pas m'occuper de mes parents
- Il fallait partir, on est partis, je suis allé à Vichy
- "Où tu vas Jean ?" "Je vais voir mon frère Roger" "N'y va pas, il y a la Gestapo","Attention madame, Vous cachez des Juifs
- 25 novembre 1943
- Au début, à Vichy, tout me paraissait normal
- Déporté, mon frère est mort en fuyant dans les bois
- l'avance des Russes
- Pétain ? je ne sais pas, il était manipulé
- Je n'ai plus de mémoire. - La Communauté Juive était contente d'être là à Vichy
- A la Libération, la ville ressemblait à une ville de cure
- La vie à Vichy : on risquait moins à Vichy qu'ailleurs. Vichy était une ville normale ; la Milice.
- On ne peut pas revenir 50 ans en arrière, on ne peut pas expliquer, en parler est très difficile
- Ne l'ayant pas vécu, on ne peut pas se l'imaginer
- Les gens qui nous ont hébergé auraient mérité un honneur. Je ne les ai pas revus.

...

Voir plus

Location 72h (VOD): 2,50 € Gift Louer le film
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Oser la grève sous l’occupation
Au printemps 1941, deux grèves secouent successivement le bassin liégeois puis le nord de la France.

Oser la grève sous l’occupation

Au printemps 1941, des grèves secouent successivement le bassin liégeois puis le nord de la France. En pleine occupation, près de 200 000 ouvriers et mineurs, poussés à bout par des conditions de vie insoutenables, osent défier l’occupant. Ce mouvement social a eu des conséquences dramatiques mais il reste passé sous silence.

Walter, retour en résistance
Walter continue son long combat, fait de petites batailles, contre toutes les formes de démagogies, d’injustices et d’oppressions

Walter, retour en résistance

Walter Bassan a 82 ans. D’écoles en manifestations, de discours engagés en témoignages de la guerre, Walter continue son long combat, fait de petites batailles, contre toutes les formes de démagogies, d’injustices et d’oppressions. 

Faire quelque chose
À la rencontre de résistants français de la Seconde Guerre mondiale.

Faire quelque chose

À la rencontre de résistants français de la Seconde Guerre mondiale. Le réalisateur recueille la parole de ces nonagénaires saisissants par leur vivacité d’esprit et la force intacte de leurs espérances. Des femmes et des hommes, qui, au début des années 40, étaient parfois plus proches de l’adolescence que de l’âge adulte.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales