Mon papa en guerre (53 mn)

Quand éclate la Première Guerre mondiale, il y a 4 millions de poilus sur le front et 4 millions et demi d’enfants sur les bancs d’école… Les premiers sont plongés dans l’horreur de la guerre. Les seconds sont à l’âge des poupées et des soldats de plomb. La plume et les crayons de couleur sont leurs seules armes pour contrer le vide de l’absence…
Axel Clévenot et Jean-Pierre Guéno ont filmé et enregistré leurs émotions à travers leurs échanges de lettres, leurs dessins, leurs journaux intimes. Un grand moment d’humanité à travers ces paroles de poilus et ces mots d’enfants, parenthèse magique au cœur de l’un des plus grands traumatismes de l’histoire moderne.
Compléments :
Interview de l’auteur - Interview du réalisateur
Partie Rom : visite virtuelle de l’exposition Radio France Paroles de Poilus paroles de paix - Dessins d’enfants, dessins de poilus

Le DVD : 14,95 € Monpapaenguerre_jaq_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

A l’orée des enfers
Fin octobre 1914, dans le Nord et l’Est de la France, l’armée allemande investit un territoire qu’elle ne quittera qu’en 1918.

A l’orée des enfers

Fin octobre 1914, dans le Nord et l’Est de la France, l’armée allemande investit un territoire qu’elle ne quittera qu’en 1918. Ici, les civils «occupés» tout comme les militaires allemands ne sont ni en Allemagne, ni en France : ils habitent ensemble, le pays de la guerre… 

Du coffre-fort à la dette
À l’aube de la Grande Guerre, la France est une grande puissance économique et une place forte financière.

Du coffre-fort à la dette

À l’aube de la Grande Guerre, la France est une grande puissance économique et une place forte financière. Elle fait figure de banquier du monde d’autant que les Français sont de très bons épargnants. Mais la guerre va engloutir les économies d’un siècle et marquer la fin d’une société...

Adieu la vie, adieu l'amour
Entre 1914 et 1918, 2 500 condamnations à mort sont prononcées et 620 poilus sont exécutés par l’armée française.

Adieu la vie, adieu l'amour

Entre 1914 et 1918, 2 500 condamnations à mort sont prononcées et 620 poilus sont exécutés par l’armée française. En 1914, l’armée a tous les pouvoirs. Des conseils de guerre spéciaux jugent sans possibilité d’appel ou de recours en grâce. Les poilus, condamnés pour "abandon de poste en présence de l’ennemi" sont exécutés immédiatement.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales