Étranges Étrangers - Des étrangers dans la ville (192 mn)

Deux films indispensables pour l’histoire et la mémoire de l’immigration en France !
Étranges étrangers - 1969 - de Marcel trillat et Frédéric Variot
La nuit de la Saint-Sylvestre 1969, six travailleurs africains mouraient asphyxiés dans un taudis surpeuplé loué par un marchand de sommeil à Saint-Denis. C’est pour leur rendre hommage que le projet de réaliser un film sur la condition des travailleurs étrangers fut initié par Marcel Trillat & Frédéric Variot. Un film marginal, sur un peuple en marge de la société française : Portugais fuyant le fascisme et la misère, Algériens, Africains contraints aux travaux les plus durs et à s’entasser dans les bidonvilles, les cités de transit, les foyers indignes ou les caves de Seine-Saint-Denis. Des prolétaires fantômes pourtant indispensables à l‘économie française.
Des étrangers dans la ville - 2012 - de Marcel trillat
43 ans plus tard, Marcel trillat reprend la caméra et retourne à la rencontre des « Etranges étrangers » d’aujourd’hui. Avec la volonté de poser une simple question : Ces « Étrangers dans la ville », toujours aussi indispensables, sont-ils accueillis plus dignement par la société française en plein XXI ème siècle ?
Ils sont venus de tous les horizons de la planète en prenant tous les risques. Ils n’ont qu’un objectif : obtenir à tout prix la carte de séjour.
Nous avons filmé quelques uns et quelques unes de ces rescapé(e)s de toutes les misères du monde dans tous les lieux où leur espoir d’une vie meilleure est mis à la rude épreuve des réglementations administratives.
Demandeurs d’asile tentant de convaincre des fonctionnaires parfois incrédules, parfois bienveillants mais eux-mêmes toujours corsetés par les règles très strictes qui leur sont imposées, travailleurs sans papiers mais payant leurs impôts, innocents privés de liberté dans les centres de rétention et policiers chargés de veiller sur eux, tous sont pris au piège de logiques que personne ne semble plus comprendre.
Bonus :
5 films courts sur des thématiques de société & complémentaires aux films.

...

Voir plus

Le DVD : 19,95 € Desetrangersdanslaville_jaq_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Le Camp de Noisy ou l’inversion du regard
L’histoire extraordinaire de la fondation d’ATD Quart Monde par le père Wresinski

Le Camp de Noisy ou l’inversion du regard

En 1954, L’Abbé Pierre lance son appel en faveur des mal-logés et dans le sillage de son appel, quelques centaines de familles viennent camper tout près de Paris, dans ce qui deviendra Le Camp de Noisy. Après les tentes, les voilà qui s’installent dans des « igloos » de fortune.

Portraits Carmen
Thomas, Loli, Guillaume, Naré, Maxime, et Anaïs, élèves en lycée professionnel, participent à la création d’un opéra : le mythique Carmen de Bizet.

Portraits Carmen

Thomas, Loli, Guillaume, Naré, Maxime, et Anaïs sont élèves en lycée professionnel. Ils se destinent à la couture et à la menuiserie. Début 2015, ils participent à la création d'un opéra : Carmen. A cette occasion, le film fait le portrait d'une jeunesse peu écoutée dans notre société.

Tant la vie demande à aimer
Un documentaire sur la vie d’enfants polyhandicapés et leurs familles pour faire évoluer le regard de la société.

Tant la vie demande à aimer

Catherine, Charles , Dorian et Océan sont de jeunes polyhandicapés. Ils n’ont ni la parole pour s’exprimer ni la marche pour se déplacer. En famille et dans leur institution, ce film montre ces enfants vivrent leur relation au monde.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales