Diego Velazquez - Le réalisme sauvage (52 mn)

À partir des peintures de Velázquez et surtout de ce qui s’en dégage, le film part à la découverte de la singularité du « peintre des peintres » et de la révolution artistique et esthétique que Diego Velázquez a provoquée.
Le film est un voyage d’enquête raconté en voix off à la première personne. Le narrateur est un jeune homme d’une vingtaine d’années, Marco, étudiant en cinéma. Sa voix et ses impressions sur le travail de Velázquez servent de fil conducteur, permettant de ne pas axer le film sur un parcours trop linéaire à travers l’œuvre du maître espagnol du XVIIème siècle.
Narrateur : Arthur H
Langues audio : anglais, allemand, français - Sous-titres : sous-titres sourds et malentendants

Le DVD : 19,95 € Diegovelazquezrealismesauvage_jaq_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Raymond Hains
Rencontre avec Raymond Hains qui se déroule à la Fondation Serralven au Portugal, où l’artiste doit réaliser un accrochage.

Raymond Hains

Écrit à la première personne, le film de Cécile Déroudille s’appuie sur sa rencontre avec Raymond Hains et se déroule à la Fondation Serralven au Portugal, où l’artiste doit réaliser un accrochage.

Jérôme Bosch, le diable aux ailes d’'ange
Jérôme Bosch est certainement le peintre le plus fascinant de la Renaissance flamande.

Jérôme Bosch, le diable aux ailes d’'ange

Jérôme Bosch est certainement le peintre le plus fascinant de la Renaissance flamande. Mais on sait peu de choses sur ce précurseur surréaliste dont les tableaux foisonnent de créatures démoniaques ou angéliques qui interagissent avec des plantes et des animaux fantastiques ou réalistes.

La revanche de Vermeer
En marge de l'exposition que lui consacre le Louvre, enquête sur l'une des figures les plus mystérieuses et les plus célébrées de l'histoire de la peinture.

La revanche de Vermeer

On ne connaît de Johannes Vermeer (1632-1675) que trente-sept toiles, qui suscitent à travers le monde une ferveur sans égale. Mais des pans entiers de sa vie demeurent dans l’ombre. Si on le surnomme « le sphinx de Delft », c'est aussi parce qu'après sa mort soudaine, à 43 ans, son nom fut oublié pendant trois siècles avant de revenir en pleine lumière.