Atterrissage Forcé (56 mn)

L’histoire de ces aviateurs et de leur prison révèle l’une des pages les plus sombres et les plus méconnues de la Suisse pendant la guerre.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, plus de 100 000 militaires étrangers furent internés en Suisse. Français, Polonais, Anglais, Russes, Italiens, Allemands fuyaient les combats pour se réfugier en territoire neutre. Selon les accords internationaux signés avant la Guerre, la Suisse se devait d’accepter ces militaires (contrairement aux civils, Juifs notamment, qu’elle pouvait refouler) et assurer leur internement jusqu’à la fin des hostilités. Les soldats étaient alors logés dans des baraquements et utilisés comme main d’œuvre dans l’industrie ou l’agriculture. Les officiers n’étant pas astreints au travail forcé, ils séjournaient dans des hôtels. Ces conditions d’internement relativement clémentes pouvaient toutefois tourner au cauchemar pour ceux qui tentaient de s’enfuir. Les fuyards capturés étaient envoyés dans le camp de détention punitive de Wauwilermoos dans le canton de Lucerne. Cette prison militaire était dirigée par le capitaine André Béguin, un escroc, dirigeant d’un mouvement d’extrême droite. Il imposait des conditions de détention extrêmement dures. Le 30 avril 2014, les 8 survivants américains de ce camp ont reçu la médaille de prisonnier de guerre accordée par le Congrès pour la reconnaissance des souffrances subies pendant leur incarcération. C’est la première fois que cette médaille est accordée à des soldats qui ont été internés dans un pays neutre. C’est leur histoire – qui est aussi une partie de la nôtre – que raconte ce film.
Langues: Français, Allemand, Anglais - Sous-titres: Français, Allemand, Anglais

...

Voir plus

Le DVD : 24,95 € Atterrissageforce_jaq_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Oser la grève sous l’occupation
Au printemps 1941, deux grèves secouent successivement le bassin liégeois puis le nord de la France.

Oser la grève sous l’occupation

Au printemps 1941, des grèves secouent successivement le bassin liégeois puis le nord de la France. En pleine occupation, près de 200 000 ouvriers et mineurs, poussés à bout par des conditions de vie insoutenables, osent défier l’occupant. Ce mouvement social a eu des conséquences dramatiques mais il reste passé sous silence.

Walter, retour en résistance
Walter continue son long combat, fait de petites batailles, contre toutes les formes de démagogies, d’injustices et d’oppressions

Walter, retour en résistance

Walter Bassan a 82 ans. D’écoles en manifestations, de discours engagés en témoignages de la guerre, Walter continue son long combat, fait de petites batailles, contre toutes les formes de démagogies, d’injustices et d’oppressions. 

Faire quelque chose
À la rencontre de résistants français de la Seconde Guerre mondiale.

Faire quelque chose

À la rencontre de résistants français de la Seconde Guerre mondiale. Le réalisateur recueille la parole de ces nonagénaires saisissants par leur vivacité d’esprit et la force intacte de leurs espérances. Des femmes et des hommes, qui, au début des années 40, étaient parfois plus proches de l’adolescence que de l’âge adulte.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales