Les résistants du Train fantôme (84 mn)

La véridique et hallucinante histoire d’un train maudit. Un épisode méconnu de l'histoire de la Résistance et de la Déportation.

Été 1944. Les alliés débarquent sur les côtes françaises. Tandis que les bombardements s'intensifient dans les gares et sur les voies ferrées dans le but de bloquer les mouvements de convois allemands, un train de déportés, le Train fantôme, a mis deux mois pour arriver à Dachau, pour un trajet qui se faisait généralement en trois jours. 
Un train où furent entassés, dans des wagons à bestiaux, autour de 750 déportés, dont une soixantaine de femmes, presque tous résistants, et de toutes les nationalités d'Europe, en particulier de nombreux républicains espagnols
Aucun convoi de déportation n'a jamais mis aussi longtemps à atteindre sa destination. Aucun, non plus, n'a compté autant d'évasions (autour de 200). 536 déportés de ce convoi ont été immatriculés à leur arrivée à Dachau, dont près de la moitié n'a pas survécu à l'enfer des camps. 
Le film évoque la vie et les luttes de quelques-uns des 750 déportés résistants qui furent acheminés en Allemagne dans l'un des derniers trains de la mort, le Train fantôme.

Location 72h (VOD): 4,50 € Gift Louer le film
Le DVD : 14,00 € Jaquettetf_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Cette lumière n'est pas celle du soleil
Cette Lumière n’est pas celle du soleil est un film sur la mémoire qui donne la parole à des résistants.

Cette lumière n'est pas celle du soleil

Un film sur la mémoire qui donne la parole à des résistants. Ses protagonistes avaient entre 15 et 20 ans lorsqu’ils se sont engagés dans le maquis. Vainqueurs modestes, à les entendre, il était moins question de courage que de nécessité : celle de s’engager pour défendre la liberté.

Francofonia, le Louvre sous l'Occupation
1940. Paris, ville occupée. Que deviendrait Paris sans son Louvre ?

Francofonia, le Louvre sous l'Occupation

1940. Paris, ville occupée. Et si, dans le flot des bombardements, la guerre emportait La Vénus de Milo, La Joconde, Le Radeau de La Méduse ? Que deviendrait Paris sans son Louvre ?

Treblinka, je suis le dernier Juif
Chil Rajchman est l’un des 57 survivants du centre de mise à mort de Treblinka

Treblinka, je suis le dernier Juif

Chil Rajchman est l’un des 57 survivants du centre de mise à mort de Treblinka. Il a 28 ans quand il y est déporté en octobre 1942. Séparé de sa sœur à la descente du train, il échappe aux chambres à gaz en devenant tour à tour trieur de vêtements, coiffeur, porteur de cadavres et arracheur de dents. 

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales