© Filmsdocumentaires.com     -     Avec le soutien du CNC      -    Réalisation : Sam Lebeau     -     Conditions générales de ventes    -    Mentions légales             

  1. S’inscrire à la Newsletter

FILMS&DOCUMENTAIRES.COM

Un autre regard sur le monde

Une série de Laurent Lutaud
et Georges Nivoix


Cinq épisodes de 26 mn
Faux et usages de faux
 (réalisé par Laurent Lutaud sur une idée de Georges Nivoix)
Marteau eu tête 
(réalisé par Jean-Paul Fargier)
Sous le règne des haches (réalisé par Jean-Luc Bouvret et Laurent Lutaud)
Dans les mailles du filet 
(réalisé par Laurent Lutaud)
Les lampes du mineur 
(réalisé par Valéry Gaillard)










































Images : Armand Rouleau
Son : Jérôme Plantier
Illustration musicale : David Colas
Production : Georges Nivoix

© MTCC, FRANCE 5 
& FRANCE 3 Bourgogne


http://www.docu-films.frshapeimage_2_link_0

Des outils et des hommes

La faux du paysan coupe les foins et les blés, celle de la mort fauche les vies… Les haches du bûcheron et du chevalier s'attaquent aux arbres et aux  armures : celle du bourreau fait rouler les têtes.

Quant au filet, il permet la capture des poissons, des oiseaux, voire des gladiateurs, mais sert aussi à rendre toujours plus séduisantes les jambes des femmes…


La série "Des outils et des hommes" explore dans le détail la richesse des liens techniques et symboliques qui à travers les siècles continuent d'unir les hommes et les outils dont ils se sont dotés.


En examinant sous tous leurs aspects cinq outils simples, connus de tous et qui ont traversé les siècles, cette série témoigne de l’histoire des hommes qui les ont fabriqués et utilisés, et à travers eux de pans entiers du monde du travail.



Faux et usages de faux

Prix spécial du jury, Festival audiovisuel international de Budapest, 2001.

Ayant traversé les siècles sans changement notable de forme ni de fabrication, la faux est l'emblème de la vie paysanne d'avant la mécanisation, quand les foins et les moissons exigeaient un engagement physique considérable. Cet outil symbolise aussi la mort et l'immuable passage du temps. Grande rivale de la faucille pour les moissons des céréales, elle demeure un objet de fierté, indissociable de son propriétaire qui l'a réglée et usée à sa façon. Sa manipulation n'est cependant pas à la portée de tout le monde.


Sous le règne des haches

Depuis son apparition au Néolithique, la hache a considérablement évolué tant par sa forme que par ses matériaux : de la pierre à l'acier en passant par le bronze. Seul outil des bûcherons pendant des siècles, avant que la scie passe-partout ne vienne la seconder, elle a permis l'abattage de millions de mètres cubes de bois nécessaires aux forges, aux chantiers navals, aux verreries … Son efficacité en a aussi fait une arme de guerre de première importance. Symbole de pouvoir, elle est représentée sur de nombreuses armoiries, pièces de monnaie et bas-reliefs. Comme l'épée, elle fut avant la guillotine l'outil du bourreau réservé aux nobles.


Les lampes du mineur

Quand un mineur part en retraite, il fait tout pour garder sa lampe car sous terre il n'était rien sans elle. Mais la lampe du mineur peut aussi la tuer : si la flamme entre en contact avec le grisou, ce gaz, présent dans presque toutes les mines de charbon, peut s'enflammer. C'est pourquoi, de la simple chandelle aux dernières lampes électriques, la lampe du mineur n'a cessé d'évoluer vers une plus grande sécurité. Elle sert de pointeuse et témoigne, par son retour à la lampisterie, que le mineur qui l'utilise est bien remonté du fond. La lampe finit par se confondre avec lui et devenir l'emblème de toute une corporation.


Marteau en tête

Maçon, ardoisier, verrier, cordonnier, tous utilisent des marteaux adaptés à leur métier. Le marteau de forge, lui, est indissociable de l'enclume sur laquelle il vient frapper. Un bon marteau pour un forgeron est un marteau qui s'oublie, qui prolonge si naturellement la main que la pensée de son utilisateur semble commander directement à la matière. Cette communication est si forte que le forgeron est souvent associé à un démiurge, de même que Thor et Héphaïstos étaient armés de marteaux. Du défonçage de la tôle à l'accordage en finesse du steel-drum, le marteau sait aussi participer à la musique des Caraïbes.


Des outils et des hommes