Montmiandon Films

Montmiandon Films



À 679 mètres d’altitude, le Montmiandon est une hauteur boisée qui domine la ville d’Annonay et sa région. Du sommet de ce mont, la vue porte sur la ville et bien au-delà, jusqu’à la vallée du Rhône et à la chaîne des Alpes dans laquelle on peut apercevoir, par temps clair, le Mont Blanc.

Les films documentaires produits par MontMiandon Films sont comme imprégnés des perspectives offertes par le Montmiandon : tantôt plongés dans la réalité locale de la ville et de ses habitants ou des territoires ruraux qui la bordent… tantôt emportés vers des horizons plus lointains à la faveur des courants et des contre-courants chariés par le Rhône.

en savoir plus...

Films produits par Montmiandon Films

Loïc, à bras le corps
Par ses interrogations sur la vie, la fin de vie, la dépendance,... ce film nous interpelle tous.

Loïc, à bras le corps

Depuis 42 ans, Loïc voit sa myopathie grignoter son quotidien, ses projets et ses rêves. Nous le suivons, de l’école où à six ans « ça fait bizarre d’arriver essoufflé dans sa classe », puis dans ses projets un peu fous, en train et en hélicoptère, au sommet des montagnes.

Il était une fois le parchemin…
Dans ce film nous suivons les étapes de fabrication du parchemin

Il était une fois le parchemin…

Frédéric Dumas a repris l’activité familiale en perpétuant les savoirs-faire traditionnels et il voue une passion communicative à ce métier et aux objets dans la fabrication desquels entre le parchemin.
Dans ce film nous suivons les étapes de fabrication du parchemin et nous croisons des artistes qui l’utilisent dans leur activité...

Nozières 920 m
Nozières, village ardéchois perché à 920 mètres d’altitude, compte aujourd’hui 271 habitants...

Nozières 920 m

Nozières, village ardéchois perché à 920 mètres d’altitude, compte aujourd’hui 271 habitants contre 1 400 au début du siècle dernier.
Il y a 10 ans, le Maire a lancé un défi « Nozières n’est pas du tout décidé à se laisser mourir. Le pays veut vivre. On peut vivre au pays. »
Le village a-t-il réussi à relever le défi ?

Une dernière œuvre
Pendant un siècle, trois générations de forgerons se sont succédées dans une forge de Bourg-Argental, dans la Loire.

Une dernière œuvre

Pendant un siècle, trois générations de forgerons se sont succédées dans une forge de Bourg-Argental, dans la Loire.
De son père et de son grand-père Yves Richard a hérité l’atelier, les outils et le savoir-faire. Avant de prendre sa retraite, il réalise une dernière œuvre en mémoire de ce lieu : une enseigne signalant la forge.

La ferme des Combeaux
En Ardèche, quatre vieux paysans entretiennent toujours la ferme des Combeaux...

La ferme des Combeaux

Dans la haute vallée de l’Eyrieux, au centre de l’Ardèche, quatre vieux paysans entretiennent toujours la ferme des Combeaux. Ils étaient sept. Tous célibataires. Tous fils de Philémon Dejoux. Ne sont-ils que des témoins du passé ?

Gérard Morel
Gérard Morel a débuté sa carrière dans les années 70 en créant sa troupe, dès sa sortie du lycée, le Théâtre de la Chenille, à Tournon-sur-Rhône.

Gérard Morel

Gérard Morel a débuté sa carrière dans les années 70 en créant sa troupe, dès sa sortie du lycée, le Théâtre de la Chenille, à Tournon-sur-Rhône.
Par la suite, il fut comédien dans des spectacles dirigés par de grands metteurs en scène. À la fin des années 90, il se lance dans la chanson avec une première création GÉRARD MOREL & les Garçons qui l’Accompagnent qui sera suivie de plusieurs spectacles de chansons tournés avec succès sur les scènes françaises.

Femmes de l'eau
Dans la plupart des cas, la batellerie artisanale s'exerce dans le cadre d'une entreprise familiale. Les femmes y ont une place particulière...

Femmes de l'eau

Dans la plupart des cas, la batellerie artisanale s'exerce dans le cadre d'une entreprise familiale. Pour les bateliers, le bateau est, à la fois, leur lieu de travail, leur maison et leur cadre de vie permanent. Tout en gérant, leur "maison", les femmes participent activement au travail du bateau. 14 femmes batelières témoignent de leur vie avec ses bonheurs et ses difficultés.

De fil en aiguille
Très jeune, Camille Bally se passionne pour le vêtement. Dès ses premiers stages, lorsqu’elle est encore au collège, elle sait qu’elle sera créatrice de mode.

De fil en aiguille

Très jeune, Camille Bally se passionne pour le vêtement. Dès ses premiers stages, lorsqu’elle est encore au collège, elle sait qu’elle sera créatrice de mode. Après de brillantes études professionnelles, elle entre chez Jean Paul Gaultier à Paris où elle reste près de dix ans, acquérant une très grande maîtrise de son métier.

Du bois dont on fait les mots
Claudine Bally préfère choisir un métier manuel et elle entreprend une formation d’ébéniste...

Du bois dont on fait les mots

Claudine Bally n’a pas découvert sa passion professionnelle aussi vite que sa fille Camille. Elle préfère choisir un métier manuel et elle entreprend une formation d’ébéniste.
Depuis l’ouverture de son atelier, elle se passionne pour la restauration des meubles anciens qui n’a plus aucun secret pour elle. Cependant ce goût du travail manuel ne lui a pas fait oublier l’amour des mots et des livres ainsi que la passion de l’écriture.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales