Logo-footer
Change de nom et devient
Capuseen
Logo-play

Catalogue Arts, Cinéma et Spectacles commençant par la lettre “F”

Films 21 à 28 sur 28
Feu de tout bois

Feu de tout bois

Début de l'automne 1995, le sculpteur Alain Ligier expose ses statues dans le parc de l'Orangerie de Strasbourg. Promenade avec l'artiste…

Fille de Marbre par Michel Pigeon

Fille de Marbre par Michel Pigeon

L'artiste Michel Pigeon sculpte sur une année une grande figure féminine en marbre blanc. La caméra le suit au cours d'une vingtaine de séances.

Femme de bois, femme de terre par Michel Pigeon

Femme de bois, femme de terre par Michel Pigeon

Le sculpteur de Fille de Marbre taille ici le bois pour en faire une statue géante de femme, dont la poitrine s'ouvre à usage de bar de salon !

Fixations naturelles

Fixations naturelles

Bien au-delà d’un film documentaire, c’est l’histoire d’une vaste émotion partagée entre deux amis attachés aux valeurs de la nature sauvage. L’un est photographe, l’autre, réalisateur. C’est le second qui emboîte le pas du premier, avec sa caméra. C’est dans les contrées les plus retirées d’Espagne, loin des agitations citadines et du tourisme de masse, que prend naissance cette odyssée de l’image insolite.

Fugue

Fugue

Deux enfants traversent l’Opéra Bastille, des ateliers de décors et de costumes, au plateau immense et vide. Une échappée improvisée avec en son cœur le mouvement dansé et les voix des femmes et des hommes au travail.

Four walls and the world

Four walls and the world

That year, I went back to the Island of Pico, in the Azores. I wanted to meet the writer, poet and whaler José Dias de Melo. But when I arrived, I heard he had been ill and sent to the hospital in another island of the archipelago. So I decided to wait...

Fukushima_camera

Fukushima_camera

Fukushima_camera est un ensemble de trois films consacrés aux images de la catastrophe produites par l’industrie nucléaire japonaise elle-même. Ce tryptique est à la fois une exploration à distance et une immersion au coeur du désastre de Fukushima.

Food for a Blush

Food for a Blush

Le tournage de ce court-métrage d’Elisabeth Russel dura de 1955 à 1959. S’il ne pressente pas à première vue les caractéristiques du "Free Cinema", il partage sa prédilection pour les "scènes de rue". C’est moins un documentaire qu’un film expérimental échevelé, dans un style inconnu du cinéma anglais jusqu’aux années 60.