Iran, sous le voile des apparences (90 mn)

Révolution, violence, fanatisme religieux, telle est l’image que l’Iran a donnée au monde durant plus de deux décennies.
Mais comment oublier, dans les tourmentes d’aujourd’hui, qu’en Iran est née une des plus vieilles nations de l’histoire, et que là apparurent les premières villes, la première écriture ? La révolution islamique n’a-t-elle été qu’une péripétie de plus pour ce pays de cinq mille ans d’âge, grand comme la moitié de l’Europe ?
Iran, sous le voile des apparences dresse le portrait d’une société fracturée, socialement et culturellement.
Bonus : Le dessous des cartes : le cauchemar géopolitique de l’Iran - Les enfants de 1979 : entretien avec Thierry Michel
Langues : Français, Anglais

Le DVD : 18,80 € Iransouslevoile_jaq_small Article provisoirement indisponible

Sur le même thème

Eternity has no Door of Escape
L’art brut échappe aux catégories et aux mouvements artistiques.

Eternity has no Door of Escape

L’art brut échappe aux catégories et aux mouvements artistiques. Défini par Jean Dubuffet au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, ce concept regroupe des œuvres de malades mentaux, mais aussi d’adeptes du spiritisme et d’autodidactes inspirés.

Notre atlantide
Notre atlantide est un voyage entre passé et présent, à la recherche d’un lieu perdu.

Notre atlantide

L’histoire d’un bout de terre, sur la presqu’île de Tuzla (Istanbul) où, dans les années 60, entre ciel et eau, des orphelins arméniens d’Anatolie ont bâti de leurs mains leur « maison » d’études et de vacances, leur maison de famille : le Camp Armen.

Our Atlantis (Notre atlantide)
Our Atlantis is a journey between past and present, in the search of a lost place.

Our Atlantis (Notre atlantide)

This is the story of a piece of land on the peninsula Tuzla (Istanbul) where, in the 60s, between sky and water, Anatolian Armenians have built with their hands their « home » of studies and vacation, their family home: the Camp Armen.