Rouge comme le ciel (90 mn)

Mirco perd la vue à l'âge de dix ans et doit poursuivre sa scolarité dans un institut spécialisé. Loin de son père, il ne peut plus partager avec lui sa passion du cinéma. Il trouve pourtant le moyen de donner vie aux histoires qu'il s'invente : il enregistre des sons sur un magnétophone puis coupe les bandes, les colle et les réécoute. L'école très stricte n'approuve pas du tout ses expériences et fait tout pour l'en écarter. Mais Mirco, loin de se résigner, poursuit sa passion...
Avec : Luca Capriotti, Francesca Maturanza, Simone Gulli, Paolo Sassanelli, Marco Cocci
Récompenses :
Festival international du film de Montréal pour la jeunesse (FIFEM) Grand Prix
Festival « Cinekid » d’Amsterdam Mention Spéciale du Jury
Festival international du film de Sao Polo - Meilleur Film de Fiction
Festival européen pour la jeunesse de Flandres - Prix du Public
Festival international du film de Hambourg - Prix du Meilleur Film pour Enfants
Festival du film de Schlingel Prix du Meilleur acteur pour Luca Capriotti - Prix du Jeune Public
Festival international du film de Tel-Aviv - Prix du Meilleur Film
Festival international du film de San Luis Prix du Meilleur Film - Prix du Meilleur Réalisateur
Langues : audiodescription, français, version originale - Sous-titres : sourds et malentendants, français

...

Voir plus

Le DVD : 14,95 € Rougecommeleciel_jaq_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Roberto Rossellini Trilogie de la guerre (BluRay)
Les trois œuvres fondatrices du néoréalisme italien.

Roberto Rossellini Trilogie de la guerre (BluRay)

Réalisés durant et immédiatement après la Seconde Guerre Mondiale, Rome, Ville OuvertePaïsa et Allemagne Année Zéro, constituent les œuvres fondatrices du néoréalisme italien.

Roberto Rossellini Trilogie de la guerre
Les trois œuvres fondatrices du néoréalisme italien.

Roberto Rossellini Trilogie de la guerre

Réalisés durant et immédiatement après la Seconde Guerre Mondiale, Rome, Ville OuvertePaïsa et Allemagne Année Zéro, constituent les œuvres fondatrices du néoréalisme italien.

Parlons femmes
Le premier film d'Ettore Scola

Parlons femmes

Ettore Scola, pour son premier long-métrage, égratigne le mâle italien, il compose une fresque protéiforme de la Femme : qu’elle soit mère surprotectrice, sœur déshonorée, bourgeoise encanaillée, prostituée au grand cœur, Puritaine affranchie, épouse dévouée, la « donna » est l’obsession constante des hommes qui gravitent autour d’elle.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales