Dolores Del Rio : l’âge d’or du cinéma mexicain (52 mn)

Cette his­toire mex­i­caine com­mence… en France, au Fes­ti­val de Cannes 1946. Cette année-là, un film mex­i­cain rem­porte une Palme d’Or et annonce au monde du cinéma et au pub­lic inter­na­tional que quelque chose a changé au Mex­ique. Ce film, c’est Maria Can­de­laria d’Emilio Fer­nan­dez, et le rôle de l’héroïne est inter­prété par Dolores del Rio. Les plus atten­tifs des spec­ta­teurs sont peut-être sur­pris de retrou­ver en cette fig­ure trag­ique mag­nifiée par la pho­togra­phie du grand Gabriel Figueroa une des “ actri­ces exo­tiques” favorites du cinéma améri­cain de Raoul Walsh et de King Vidor, qui est aussi l’interprète de nom­breuses comédies musi­cales typ­ique­ment hol­ly­woo­d­i­ennes…
Le film rafle des prix dans plusieurs fes­ti­vals inter­na­tionaux et Dolores devient un emblème.

Location 48h (VOD): 3,50 € Gift Louer le film
Le DVD : 14,00 € Doloresdelrioagedor_jaq_small
Acheter le DVD
Délai de livraison indicatif : 8 jours ouvrables
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Le Scandale Clouzot
Faire le portrait d’Henri-Georges Clouzot, c’est faire le portrait d’un visionnaire, d’un agitateur, d’un artiste contre le système.

Le Scandale Clouzot

Avec Le Salaire de la peur, Les Diaboliques, Quai des orfèvresHenri-Georges Clouzot a été un maître du suspense et a su faire des névroses humaines un spectacle palpitant. S’il a influencé des cinéastes contemporains majeurs (Friedkin, Spielberg), Clouzot reste sous-considéré en France.

Con la Pata Quebrada
Une chronique sur la représentation de la femme dans le cinéma espagnol

Con la Pata Quebrada

Des années 30 à nos jours, une chronique sur la représentation de la femme dans le cinéma espagnol. Une manière aussi de revisiter l'Histoire de l'Espagne et plus particulièrement celle de l'évolution féminine.

Edmond T. Gréville vu par Bertrand Tavernier
Figure étonnante, Edmond T. Gréville occupe une place particulière dans l’histoire du cinéma français et anglais du XXème siècle.

Edmond T. Gréville vu par Bertrand Tavernier

Figure étonnante, Edmond T. Gréville occupe une place particulière dans l’histoire du cinéma français et anglais du XXème siècle. Bertrand Tavernier lui rend ici un hommage appuyé, avant de s’attarder tout particulièrement sur un de ses films remarquables d’avant–guerre, Remous.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales