L'année dernière à Vichy : "résistances" - 22 (90 mn)

Catherine Zay

Catherine Zay, fllle de Jean Zay, ancien ministre du Front Populaire, réflexion sur les mémoires :
- J'avais 3 ans et demi, 1936, mon père Jean Zay, nommé ministre de l'Education Nationale
- Mémoires de mon père assassiné, le Massilia ; pas le souvenir de son visage vivant
- Mémoire assassinée, le procès de Zay, 1ère cible le 4 octobre 1940
- Procès de Riom ; Hôtel des Voyageurs à Riom
- Plusieurs mémoires : ma mère a espéré
- J'ai entendu à la radio que mon père avait été assassiné
- Porter l'importable. Pétain, la haine et la trahison. Laval
- Ma mère va voir Laval en 1944
- j'ai en moi l'espoir du Front Populaire
- Une ville comme Vichy, je n'ai pas voulu y revenir
- Les mots, la langue est atteinte, des mots porteurs de mort
- Je crois plus à l'écrit qu'au parlé
- La Ville ne peut pas admettre qu'elle ait été le siège de la Collaboration
- L'image de la Ville, être vigilants aujourd'hui, les livres d'Histoire
- Le Comité des "80"…
- Il y a une volonté politique à faire taire
- Le procès de Develle a été fait en 1953 !
- On voit des situations qu'on ne pensait jamais revoir se reproduire
- Photographies à Riom et Orléans. Lecture d'une lettre de Jean Zay au procès du 4 octobre 1940

...

Voir plus

Location 48h (VOD): 2,90 € Gift Louer le film
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Sammies
la captation du ciné-concert « Quand le jazz débarque ! Sammies in Brest » et la ciné-conférence « Les Américains à Brest en 1917 ».

Sammies

Le ciné-concert Quand le jazz débarque ! Sammies in Brest et la ciné-conférence Les Américains à Brest en 1917 témoignent, grâce aux émouvantes images tournées par les opérateurs de l’armée américaine, de l’arrivée de près de 800 000 soldats dans le port de Brest entre 1917 et 1919.

Je n'oublierai jamais
Ma grand-mère, Maria Elizabeth, est l’une des dernières mémoires vivantes des cent mille Allemands du Caucase.

Je n'oublierai jamais

Ma grand-mère, Maria Elizabeth, est l’une des dernières mémoires vivantes des cent mille Allemands du Caucase victimes du régime soviétique durant la seconde guerre mondiale.

La Passeuse des Aubrais
Juillet 1942, une jeune femme fait passer en zone libre deux enfants, frère et sœur, orphelins, juifs.

La Passeuse des Aubrais

Juillet 1942, une jeune femme fait passer en zone libre deux enfants, frère et sœur, orphelins, juifs. Plus de 60 ans plus tard, celui qui n’était alors qu’un petit garçon déclare que cette femme était en réalité à la solde de la Gestapo.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales