Philippe Pétain, "Résistances" - 10 (105 mn)

Denis Peschanski

Entretiens avec Denis Peschanski, qui évoque les courants xénophobes européens des années 1920 à 1940, les 200 camps d'internement en France de 1938 à 1946, "Vichy" et la Solution Finale :
- Les grands courants xénophobes antisémites, anticommunistes, pacifistes au cours des années 1920, 1930. On cherche des boucs émissaires à la Crise, la fin des années 30 (…)
- C'est la suite d'une sorte de rejet initial de la Révolution Française comme étant source d'un délitement de la société qui aboutit à cette défaite majeure de 1940
- Evidemment, il faut trouver une raison à ce délitement, un raisonnement très classique de l'Extrême Droite française : le Juif, le communiste, le franc maçon (…) (…) Pétain, Laval … un basculement français. Pétain, ce n'est pas un pantin
- L'Internement administratif, 200 camps d'internement avant le régime de Vichy
- Environ 600 000 personnes internées dans les camps en France entre 1938 et 1946
- L'Extermination, en 1942 Pétain savait...

Location 48h (VOD): 3,50 € Gift Louer le film
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Sammies
la captation du ciné-concert « Quand le jazz débarque ! Sammies in Brest » et la ciné-conférence « Les Américains à Brest en 1917 ».

Sammies

Le ciné-concert Quand le jazz débarque ! Sammies in Brest et la ciné-conférence Les Américains à Brest en 1917 témoignent, grâce aux émouvantes images tournées par les opérateurs de l’armée américaine, de l’arrivée de près de 800 000 soldats dans le port de Brest entre 1917 et 1919.

Je n'oublierai jamais
Ma grand-mère, Maria Elizabeth, est l’une des dernières mémoires vivantes des cent mille Allemands du Caucase.

Je n'oublierai jamais

Ma grand-mère, Maria Elizabeth, est l’une des dernières mémoires vivantes des cent mille Allemands du Caucase victimes du régime soviétique durant la seconde guerre mondiale.

La Passeuse des Aubrais
Juillet 1942, une jeune femme fait passer en zone libre deux enfants, frère et sœur, orphelins, juifs.

La Passeuse des Aubrais

Juillet 1942, une jeune femme fait passer en zone libre deux enfants, frère et sœur, orphelins, juifs. Plus de 60 ans plus tard, celui qui n’était alors qu’un petit garçon déclare que cette femme était en réalité à la solde de la Gestapo.