L'année dernière à Vichy : "résistances" - 31 (105 mn)

Entretiens avec Robert Liris

- Un passé pas si lointain. "Pétain" Pé Tain, ça claque, ça inquiète. Verdun : tout le monde est touché - La mémoire ? je ne suis pas sûr… Le vainqueur de Vedun, le vaincu de Vichy. Tout se terminerait-il à Vichy ?
- Moins il parle, plus il plaît. Une voie presque céleste… qui écoutent peu et attendent beaucoup, et entendent ce qui n'est pas dit. Il se méfie beaucoup du bavardage. Pétain un peu de théâtre dans un travail de deuil. La France est toujours en mal de monarchie.
- Vichy - Verdun - le Sauveur. Un rêve cauchemar éveillé. Pétain, c'est le Verdun permanent - il est déjà mort en fait - Il ne le savait pas, et nous non plus. Pétain est mort à Verdun ? Philippe Pétain n'est pas à l'extérieur de nous, il est en nous
- Philippe Pétain, la personnification du pouvoir. Pétain ne veillait pas. Verdun : on ne bouge pas. La guerre fabrique des orphelins et des traîtres. Mon grand père, mort à Verdun. La terre ne ment pas : à l'origine une image nazie. Le Pavillon Sévigné, l'Élysée de Vichy
- À Vichy, il y a un effort dérisoire pour oublier l'histoire de cette époque, et l'effacement fonctionne très bien, il y a le temps qui fait cela, et la culpabilité. Faurisson à Vichy "Mr Liris, avez vous vu la magique chambre à gaz ?" Ici, une sorte de bulle d'histoire, une vénération vichyssoise. "Trop de chauffage amollit la santé"…

...

Voir plus

Sur le même thème

Sammies
la captation du ciné-concert « Quand le jazz débarque ! Sammies in Brest » et la ciné-conférence « Les Américains à Brest en 1917 ».

Sammies

Le ciné-concert Quand le jazz débarque ! Sammies in Brest et la ciné-conférence Les Américains à Brest en 1917 témoignent, grâce aux émouvantes images tournées par les opérateurs de l’armée américaine, de l’arrivée de près de 800 000 soldats dans le port de Brest entre 1917 et 1919.

Je n'oublierai jamais
Ma grand-mère, Maria Elizabeth, est l’une des dernières mémoires vivantes des cent mille Allemands du Caucase.

Je n'oublierai jamais

Ma grand-mère, Maria Elizabeth, est l’une des dernières mémoires vivantes des cent mille Allemands du Caucase victimes du régime soviétique durant la seconde guerre mondiale.

La Passeuse des Aubrais
Juillet 1942, une jeune femme fait passer en zone libre deux enfants, frère et sœur, orphelins, juifs.

La Passeuse des Aubrais

Juillet 1942, une jeune femme fait passer en zone libre deux enfants, frère et sœur, orphelins, juifs. Plus de 60 ans plus tard, celui qui n’était alors qu’un petit garçon déclare que cette femme était en réalité à la solde de la Gestapo.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales