Philippe Pétain, "Résistances" - 17 (103 mn)

Entretiens avec Robert Gildea, historien britannique

- Pour les Britanniques le première Guerre Mondiale a été plus traumatique que la seconde Guerre Mondiale. Pétain est bien passé pour le vainqueur de Verdun, mais pour les Britanniques le général qui a impressionné est Foch. C'était le grand commandant.
- Sur Pétain, sa discipline, - les mutileriez de 1917 - il passait pour un père pour ses troupes. Sur la rencontre Pétain Churchill à Tours en 1940, Churchill a vu un homme fatigué, différent de l'homme qu'il avait connu à Beauvais en 1918 (tous les deux ont vieilli en même temps). Pétain, un maréchal républicain… Un vieux monsieur, les gens le respectent, une combinaison entre une figure charismatique et une figure traditionnelle avec sa façon de s'habiller, son oeil bleu, un grand-père avec ses enfants autour je pense que le problème de Pétain c'est sa vanité.
- Portrait de Pétain à la fin des années 1930, un homme rigide, qui attend les fautes de Reynaud (…) un calculateur. Sur son antisémitisme - la France profonde, paysanne, partisane, accrochée à la terre - la Terre et les Morts. Des hommes comme Pétain ne peuvent pas comprendre ceux qui ont une vision cosmopolite. Sur un fascisme à la française (…) Doriot, Déat, Pétain n'avait aucun lien avec eux. Sur le regard des Britanniques sur la défaite française - pour eux l'histoire française n'était pas terminée
- Pétain a persisté sur son rôle de martyr et de victime (…) Il n'est pas parti à Alger. Laval reste un collaborateur. Regard des Britanniques sur le temps… Pétain le traître - le double jeu - la résistance passive - le lobby pro-Pétain. On dit aussi que Pétain était un homme de bonnes intentions Il y a aussi une certaine pitié ressentie pour Pétain à cause des contextes. Sur l'état de conscience de Pétain. La BBC était contrôlée par le gouvernement et elle décrivait Pétain en 1941 comme un résistant passif. Pétain est populaire. Sur le regard de Churchill sur Pétain - il est prêt à espérer Pétain. Sa popularité a structuré le mythe...
Attention : film en version anglaise (non traduit)

...

Voir plus

Location 48h (VOD): 3,50 € Gift Louer le film
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Je n'oublierai jamais
Ma grand-mère, Maria Elizabeth, est l’une des dernières mémoires vivantes des cent mille Allemands du Caucase.

Je n'oublierai jamais

Ma grand-mère, Maria Elizabeth, est l’une des dernières mémoires vivantes des cent mille Allemands du Caucase victimes du régime soviétique durant la seconde guerre mondiale.

La Passeuse des Aubrais
Juillet 1942, une jeune femme fait passer en zone libre deux enfants, frère et sœur, orphelins, juifs.

La Passeuse des Aubrais

Juillet 1942, une jeune femme fait passer en zone libre deux enfants, frère et sœur, orphelins, juifs. Plus de 60 ans plus tard, celui qui n’était alors qu’un petit garçon déclare que cette femme était en réalité à la solde de la Gestapo.

Après la guerre, l’Alsace-Moselle c’est la France !
La foule est en liesse lorsque Strasbourg est libérée en novembre 1944. Mais les lendemains vont ils chanter pour autant ?

Après la guerre, l’Alsace-Moselle c’est la France !

La foule est en liesse lorsque Strasbourg est libérée en novembre 1944. Mais les lendemains vont ils chanter pour autant ? Car comment effacer cinq années d’annexion ? Comment reconstruire l’Alsace et la Moselle et taire la douleur de cette région meurtrie ?

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales