Home Sweet Home (90 mn)

En 1997, quelques jours après sa victoire aux élections, Tony Blair se rend dans le quartier londonien d’Elephant & Castle, où se trouve l’un des plus grands complexes de logements sociaux d’Europe, pour y dévoiler son grand projet de réhabilitation des quartiers sensibles.
15 ans plus tard, les occupants de la cité ont déchantés. Après les années Thatcher et la crise financière de 2008, les caisses sont vides et la municipalité entend rentabiliser cet espace situé au cœur d’une des villes les plus chères du monde…
Habité par une truculence et un humour typiquement anglais, le film propose une réflexion plus large sur un phénomène qui touche toutes les grandes villes de la planète : l’exclusion des habitants les plus défavorisés et leur éloignement vers les périphéries.
Bonus :
Souvenir de famille/Jeannette
Les habitants et la maquette
Réunion du comité de planification
Michael Caine et Heygate
Clint Eastwood et Heygate
Version anglaise, sous-titres français

Location 48h (VOD): 3,90 € Gift Louer le film
Le DVD : 13,00 € Homesweethome_jaq_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

On dirait que...
Le métier des parents vu par leurs enfants.

On dirait que...

« On dirait que…» et l'imaginaire se met en marche. Plutôt que de jouer aux cow-boys et aux indiens, des enfants de 8 à 13 ans, fils et filles de médecins, d'agriculteurs, de gendarmes ou d'épiciers jouent devant la caméra au métier de leurs parents.

Mort(s) de la rue
Chaque année, environ 360 sans abris meurent, non pas de froid, mais de misère, d’abandon et de violence.

Mort(s) de la rue

Chaque année, environ 360 sans abris meurent, non pas de froid, mais de misère, d’abandon et de violence. Bernard était l'un d'entre eux ; figure bien connue de la ville de Bayeux, il est décédé à 46 ans «dans» et «de» la rue.

Rêves en chantier
Un petit groupe de personnes tente de faire renaître la maison Mimir, espace autogéré à Strasbourg.

Rêves en chantier

À l’origine de cette histoire, Renaud et des copains squattent une vieille maison alsacienne abandonnée. Ils la baptisent : Maison MIMIR ... et décident d’en faire un lieu social, artistique et autogéré. Ils obtiennent de la mairie de Strasbourg un bail pour 20 ans.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales