Good Year, la mort en bout de chaîne (56 mn)

Durant six ans, Mourad Laffitte a suivi les salariés de l’usine Goodyear d’Amiens Nord et a filmé leur quotidien.
Après Chronique d’une délocalisation annoncée, un documentaire qui relate la lutte de 1300 salariés de l’usine contre un plan de licenciements, ce second volet aborde le chapitre des risques de cancers dus à l'exposition prolongée à certains produits chimiques (HAP-CMR) utilisés dans la composition des pneus.
Pour ce réalisateur, il était indispensable de s’intéresser plus précisément à ce scandale sanitaire partiellement évoqué dans le premier volet, et de le dénoncer. En effet, courant mai 2009, durant le tournage, il s'est retrouvé en possession d’un rapport accablant pour les différentes directions successives.
Établi en 2007 à la demande du CHSCT suite à un article de la revue
Que Choisir, ce rapport place en haut de tableau les pneus de marque Goodyear en raison de la haute teneur en produits toxiques. Éveiller les consciences et engager le débat sur le sujet sont les objectifs de ce documentaire. Il s’inscrit dans une problématique plus large et tristement actuelle : désindustrialisation, liquidation de la médecine du travail (les activités de protection et de prévention ainsi que la surveillance de la santé des travailleurs), démantèlement du code du travail…

...

Voir plus

Le DVD : 12,00 € Jac-mort-en-bout-de-chaine_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Quelque chose de grand
Ce film est l’histoire d’un chantier colossal, immense.

Quelque chose de grand

Ce film est l’histoire d’un chantier colossal, immense. Des milliers d’hommes travaillent collectivement à la construction d’un même ouvrage architectural. Comme un immense théâtre graphique et sonore, chacun y joue une partition bien précise.

Nul homme n'est une île
Le local serait-il le dernier territoire de l’utopie ?

Nul homme n'est une île

Nul homme n’est une île est un voyage en Europe, de la Méditerranée aux Alpes, où l’on découvre des hommes et des femmes qui travaillent à faire vivre localement l’esprit de la démocratie et à produire le paysage du bon gouvernement.

Koro du Bakoro, naufragés du Faso
Polo est arrivé dans la rue à 12 ans, il en a maintenant 29. Aujourd’hui il est en quête d’un travail.

Koro du Bakoro, naufragés du Faso

Polo est arrivé dans la rue à 12 ans, il en a maintenant 29. Aujourd’hui il est en quête d’un travail. Trouver le moindre travail nécessite d’avoir une pièce d’identité. Pour avoir une carte d’identité il faut un acte de naissance. Le sien est resté au village avec son oncle.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales