Hd

Bernard Thévenet, le tombeur du cannibale (52 mn)

Il y a quarante ans, la planète vélo a tremblé sur les pentes de Pra-loup, un après-midi de juillet, quand Eddy Merckx a perdu pour toujours un maillot jaune qu’on croyait éternellement sien. Bernard Thévenet le dit lui-même, il a emporté d’autres victoires que le Tour de France 1975 et sa fameuse 15ème étape. Cependant, en France comme ailleurs, ce moment crucial de l’histoire du vélo a fait de notre sympathique Bourguignon, le tombeur du Cannibale. En plongeant dans les archives de la télévision et dans la mémoire des acteurs de ce cyclisme devenu mythique, ce documentaire nous fait revivre une époque autant qu’une carrière, avec les hauts et les bas de celle-ci, servi par l’humour et la chaleur de Bernard Thévenet comme de ses proches, coéquipiers, mécano, adversaires ou journalistes.
De la ferme des origines à la gloire des Champs-Élysées, du laborieux exercice du métier à la joyeuse équipée d’un Thévenet devenu cyclotouriste, il nous raconte avant tout une histoire où s’incarnent la volonté, la passion et l’amitié.

Le DVD : 12,00 € Bernardthevenetletombeurducannibale_jaq_small Article provisoirement indisponible

Sur le même thème

La Grand-Messe
Un regard drôle, attendrissant et poignant sur ces passionnés de la plus grande course cycliste du monde.

La Grand-Messe

Des Ardennes au col d’Izoard, le long des départementales et sur les sentiers escarpés, une nuée de camping-cars s’élancent pour célébrer le Tour de France. Le soleil réchauffe, les transats sont sortis, les copains arrivent : c’est l’été, la grand-messe commence.

La Course des lévriers, histoire du Paris-Tours
La course cycliste Paris-Tours est née en 1896, c’est une Grande Classique qui a lieu à l’automne.

La Course des lévriers, histoire du Paris-Tours

La course cycliste Paris-Tours est née en 1896, la même année que le Paris-Roubaix et bien avant le Tour de France (1903). C’est une Grande Classique qui a lieu à l’automne.

Anquetil le vainqueur, Poulidor le héros
Il y a cinquante ans, la France sportive se passionnait pour la rivalité Anquetil-Poulidor.

Anquetil le vainqueur, Poulidor le héros

Il y a cinquante ans, la France sportive se passionnait pour la rivalité Anquetil-Poulidor. On était soit pour Poulidor, le limousin sympathique mais « éternel second », soit pour Anquetil, le normand, froid mais au final gagnant. À Anquetil la victoire, à Poupou la clameur des foules.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales