Le fabuleux destin d'Elisabeth Vigée Le Brun, peintre de Marie-Antoinette (104 mn)

Ce docu-fiction retrace le roman d’aventures d’Élisabeth Vigée Le Brun, à l’heure où le Grand Palais lui consacre une première rétrospective.
Parmi les représentations conservées d’elle, figure le magnifique Autoportrait au chapeau de paille peint en 1782, après un voyage à Anvers, où elle découvre le génie de Rubens. Élisabeth Vigée Le Brun (1755-1842) est alors au sommet de son art. À une époque où la peinture relève presque exclusivement de la sphère masculine, elle s’impose comme l’une des meilleures portraitistes de son temps, elle « qui savait si bien embellir les visages et exprimer les âmes », confie une spécialiste. Enfant prodige formée par son père, elle a débuté à 14 ans.
Alors que nobles et bourgeois veulent posséder leurs portraits, son talent est recherché. Belle, elle suscite le désir. Pour éviter les regards appuyés des sujets masculins, elle invente le « regard perdu », où le modèle fixe le lointain. Un effet romantique qu’elle crée et qui lui assure le succès. En 1778, elle devient la peintre de Marie-Antoinette. L’artiste sait adoucir les défauts de la reine. Avant la Révolution, Élisabeth Vigée Le Brun fuit la France. Durant cet exil de treize ans, elle se rend en Italie, en Autriche, en Angleterre, en Suisse, en Russie. Les cours d’Europe la sollicitent, mais elle conserve sa liberté quand elle refuse de réaliser le portrait du pape Pie VI qui veut lui imposer de travailler voilée. Cette ambitieuse excelle aussi dans la peinture d’histoire, genre pourtant réservé aux hommes. Le film brosse le portrait de cette peintre d’exception que l’histoire, écrite au masculin, fit longtemps passer au second plan. Fondé sur ses mémoires et alternant scènes de fiction, archives, et témoignages de spécialistes, il nous éclaire sur cet extraordinaire destin et sur la modernité du regard de l’artiste.
Langues : Français, Anglais - Sous-titres : sourds et malentendants, français

...

Voir plus

Le DVD : 19,95 € Lefabuleuxdestindelisabethvigeelebrun_jaq_small Article provisoirement indisponible

Sur le même thème

Jean Olivier Hucleux, Du travail à l'œuvre
Ce film parcourt dans l’intimité du peintre Jean Olivier Hucleux soixante-dix années de création.

Jean Olivier Hucleux, Du travail à l'œuvre

Pionnier du mouvement hyperréaliste qui s'est développé aux Etats-Unis et en Europe à partir de 1969, Jean Olivier Hucleux a exécuté une importante série de portraits d'anonymes, d'écrivains et d’artistes grandeur nature.

Fabrice Hyber, Nuancier
Ce documentaire présente les quatre expositions simultanées de l’artiste Fabrice Hyber à l'automne-hiver 2012.

Fabrice Hyber, Nuancier

Ce documentaire présente les quatre expositions simultanées de l'artiste Fabrice Hyber à l'automne-hiver 2012 : « Essentiel, Peintures homéopathiques », « P.O.F. / Prototypes d’Objets en Fonctionnement », « Matières premières » et « Sans gêne ».

Gérard Fortuné, le dernier des Naïfs
Ce film retrace l’émouvant portrait d’un homme qui peint, cuisine et danse.

Gérard Fortuné, le dernier des Naïfs

Ce film retrace l’émouvant portrait d’un homme connu dans son quartier comme « Jambes de bois ou l’homme aux échasses ». Un homme qui peint, cuisine et danse.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales