L'écrire pour le dire (52 mn)

Jean Claude Gal est metteur en scène de théâtre. En parallèle d’un travail classique avec des acteurs professionnels, il initie des adolescents à l’écriture et à la représentation théâtrale. Installé depuis trois ans au Théâtre du Pélican à Clermont-Ferrand, il prépare le dernier volet d’une trilogie consacrée à l’intimité de la jeunesse à travers l’élaboration d’un dictionnaire des mots de l’amour et des comportements amoureux actuels.
L’élaboration du langage sera au cœur du film et plus précisément celui du discours amoureux. La quête de définitions de mots de l’amour permet à chaque jeune de faire un travail d’introspection et de découvrir qu’il peut lui aussi pénétrer le monde de la littérature et de la poésie. Il s’agit pour les adolescents de reconnaître en eux des sentiments, des sensations et de trouver les mots justes, pour les coucher sur la page blanche. Des mots de l’intérieur s’écrivent…

Le DVD : 12,00 € Lecrirepourledire_jaq_small Article provisoirement indisponible

Sur le même thème

Ne pas nous déranger, nous sommes en séance
Dans la grande banlieue parisienne cinq enfants en difficulté scolaire sont pris en charge par une enseignante spécialisée.

Ne pas nous déranger, nous sommes en séance

Dans la grande banlieue parisienne cinq enfants en difficulté scolaire sont pris en charge par une enseignante spécialisée. Ils expriment leurs peurs, leurs joies et leurs souffrances à l'école. Elle, elle va leur apprendre à apprendre : « Ne pas nous déranger, nous sommes en séance. »

Tu iras à Matzenheim
le film revisite l’histoire du collège Saint Joseph de Matzenheim, un mythe en Alsace.

Tu iras à Matzenheim

De juin à septembre 2003, à Matzenheim le dernier frère du collège Saint Joseph cède sa place à un directeur laïc. C’est la fin d’une histoire. Pourtant une attente s’exprime : quelque chose de cette histoire doit perdurer, « un état d’esprit, des valeurs ». À partir de cette attente, le film revisite l’histoire de Matzenheim. 

Didar
Aujourd’hui, je reviens en Iran, où je décide de conduire des ateliers auprès d’enfants des rues.

Didar

Il y a 30 ans, lorsque j’ai quitté l’Iran pour la France, j’ai emporté avec moi le conte Rouba le Renard. Adulte, je suis devenu conteur et ce conte persan s’est transformé au contact des enfants français. Aujourd’hui, je reviens à Ahwaz, la ville de mon enfance, où je décide de conduire des ateliers auprès d’enfants des rues.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales