La Terre et l'Ombre (1h37mn)

Alfonso est un vieux paysan qui revient au pays pour se porter au chevet de son fils malade. Il retrouve son ancienne maison, où vivent encore celle qui fut sa femme, sa belle-fille et son petit-fils.
Il découvre un paysage apocalyptique : le foyer est cerné par d'immenses plantations de cannes à sucre dont l’exploitation provoque une pluie de cendres continue. 17 ans après avoir abandonné les siens, Alfonso va tenter de retrouver sa place et de sauver sa famille.
Avec : Haimer Leal, Hilda Ruiz, Edison Raigosa, Marleyda Soto, José Felipe Cárdenas
Festival de Cannes 2015, Caméra d’or (et dans le cadre de la Semaine de la critique : Rail d’or, Prix Révélation, Prix SACD)
César Acevedo a tourné La Terre et l’Ombre, son premier film, dans la vallée du Cauca (Colombie) d’où il est originaire. Une proximité qui lui a permis de parler avec justesse de cette terre et de ses habitants.
«  Nous avons trouvé notre trèfle à quatre feuilles dans un champ de cannes à sucre » Sabine Azéma, présidente du Jury de la Caméra d'Or Festival de Cannes 2015
Bonus :
Entretien avec le réalisateur (18mn)
Making-of (14mn)

Version originale sous-titrée français
DVD Zone 2

...

Voir plus

lire la suite...

Le DVD : 19,95 € Laterreetlombre_jaq_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Mangrove
Peut-on faire la paix avec les fantômes du passé ?

Mangrove

Une plage isolée sur la côte sud du Pacifique. Au bout de la plage, la mangrove. Une jeune femme européenne revient avec son fils après plusieurs années d’absence. Mais peut-on faire la paix avec les fantômes du passé ?

Le Navire Night
Chaque nuit, à Paris, des centaines d’hommes et de femmes utilisent l’anonymat de lignes téléphoniques non attribuées…

Le Navire Night

Chaque nuit, à Paris, des centaines d’hommes et de femmes utilisent l’anonymat de lignes téléphoniques non attribuées qui datent de l’occupation allemande, pour se parler, s’aimer.

Ordet
Ordet est un film essentiel qu’il faut voir et revoir, un miracle cinématographique.

Ordet

Adapté d’une pièce de Kaj Munk que Carl Theodor Dreyer simplifie pour en dégager l’essence dramatique, ce chef d’œuvre de pureté récompensé par un Lion d’Or à Venise en 1955 est sans doute le plus grand film de l’histoire du cinéma sur la foi et la sainteté.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales