Martine Monteil, Femme flic au-dessus de tout soupçon (52 mn)

Au 36, Martine Monteil est connue et reconnue comme « la première femme ». Première femme à la tête des Stups, de la Mondaine, de la Crime et de la PJ. À la fin des années 70, dans un milieu solidement masculin, elle a ouvert les portes, les unes après les autres.
Fille et petite-fille de flic, Martine Monteil assume sans état d’âme l’ADN familial. En 1976, après ses diplômes en droit et criminologie, elle sort Major de l’école de formation des commissaires, mixte depuis un an. Martine est encore stagiaire lorsqu’elle joue la « chèvre » pour serrer « l’étrangleur des parkings ». On ne dit pas encore serial killer, mais de fait c’en est un. Arrêté, le suspect s’enferme dans un mutisme absolu. Pendant la pause de ses supérieurs, Martine parvient à craquer son verrou mental. Devant la photo de son fils, l’étrangleur avoue. La carrière et la renommée de la commissaire Monteil sont lancées.
Le démantèlement du réseau de Madame Claude, l’arrestation de Guy Georges, le tueur de l’Est parisien, la perquisition des stups chez Françoise Sagan, amie de Mitterrand, l’enquête minée sur la mort de Lady Di. C’est elle. Son pire souvenir, elle confie que c’est l’attentat du Métro Port-Royal et la rame jonchée de débris humains.
À 62 ans, Martine Monteil met fin à sa carrière et récupère sa liberté de parole. Passant par-dessus sa réserve naturelle, elle dit oui à la réalisatrice Marie-Christine Gambart et se livre dans le cadre d’un portrait documentaire révélateur. Dans une ambiance clair obscur, celle que le Times surnomme « Mlle Maigret » retourne sur les lieux des crimes. Les filoches, les voleurs à la tire, les cadavres encore chauds des crimes de sang, les cadavres glacés de vieux qu’on a oubliés. Et puis les auditions, l’usage de la psychologie pour obtenir les aveux des suspects… et parfois clore le bec aux assauts sexistes. On découvre dans le cadre de ce portrait que les becs ont été cloués en beauté.

...

Voir plus

Location 48h (VOD): 2,99 € Gift Louer le film
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Le règne de l'impunité
Pendant les 29 ans du règne des Duvalier, des crimes de masse ont été commis contre des gens de toutes catégories.

Le règne de l'impunité

Pendant les 29 ans du règne des Duvalier en Haïti, des crimes de masse ont été commis contre des gens de toutes catégories sociales, appartenances politiques ou religieuses et de toute nuance épidermique.

Passée la peine
Sortir de prison, être libre, enfin ! Un soulagement, mais surtout, une angoisse énorme.

Passée la peine

Sortir de prison, être libre, enfin ! Un soulagement, mais surtout, une angoisse énorme. Pour préparer leur réinsertion, des détenus en fin de peine sont accueillis au sein de familles bénévoles pendant leurs permissions.

Sur le chemin de la liberté
À Besançon, le Service d’Insertion de la Maison d’Arrêt a proposé à 9 détenus, une marche de 45 jours, de près de 1.000 km.

Sur le chemin de la liberté

À Besançon, le Service d’Insertion de la Maison d’Arrêt a proposé à 9 détenus, une marche de 45 jours, de près de 1.000 kms, partant de Besançon jusqu’à St Jean-Pied-de-Port, dans le Pays Basque. Ces détenus sont en fin de peine, en liberté conditionnelle et sont tous volontaires.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales