Logo-play

Quilombo Films

Quilombo Films

Créée en novembre 2010 par Jérémie Reichenbach et Adonis Liranza, Quilombo Films est une société de production indépendante spécialisée dans le cinéma documentaire de création et orientée vers la production de films exigeants tant par la force de leur contenu que dans leur recherche formelle. Quilombo Films est membre du réseau LumièreS du monde et du Club du doc (LUSSAS).

en savoir plus...

Logo-play

Films produits par Quilombo Films

12 Films
Jours de poussière

Jours de poussière

Dans l’obscurité d’une nuit africaine, des postes radio grésillent : un coup d’Etat militaire vient d’avoir lieu. Ce soir et les jours qui suivent, je tente de percevoir ce qui a changé chez les habitants du pays.

Châteaux

Châteaux

Serge Gnongouri, surnommé Tchatcho (littéralement : couteau), quarante-huit ans, musicien ivoirien de reggae noussi et caïd local à Château d’eau (Paris), se rêve chanteur à succès. Mais ses grands rêves ne sont pas partagés par tout le monde.

Une indienne qui rêve d’Amérique

Une indienne qui rêve d’Amérique

Manleen, une indienne de 30 ans, est revenue vivre à Delhi chez ses parents suite à son divorce, prononcé quelques mois après un mariage arrangé. Elle ne peut pas révéler sa liaison avec Sébastien, un français, sous peine d’être enfermée chez elle ou pire, être bannie des siens.

Vukovar(s)

Vukovar(s)

Deux décennies ont passé depuis la fin de la guerre en Croatie. À Vukovar, ville de 30 000 habitants, la guerre est encore omniprésente sur les murs des maisons, sur les bancs des écoles, dans les foyers, dans toutes les têtes.

Mon père était boxeur

Mon père était boxeur

Retour à la vie après deux ans d’absence, la salle de boxe est notre unique lieu de rencontre. Je parviens à me fondre au milieu des boxeurs qu’il entraîne, et pas à pas, je le guette, l’observe, et me rapproche. Trop loin, soudain trop proche, il se dérobe, je le repousse, il me regarde.

Koro du Bakoro, naufragés du Faso

Koro du Bakoro, naufragés du Faso

Polo est arrivé dans la rue à 12 ans, il en a maintenant 29. Aujourd’hui il est en quête d’un travail. Trouver le moindre travail nécessite d’avoir une pièce d’identité. Pour avoir une carte d’identité il faut un acte de naissance. Le sien est resté au village avec son oncle.

Cette mélodie qui vient de loin

Cette mélodie qui vient de loin

À Vilarandelo, village reculé du nord du Portugal, une flûte se fait entendre au loin dans le paysage brumeux du matin. Un homme muni d’une flûte de Pan apparaît au loin. Il joue et avance lentement au côté de sa moto. Il s’agit de Jorge, aiguiseur de couteaux, qui, depuis deux mois, n’était pas passé par là.

Chardons bleus

Chardons bleus

Aurel et Nadia vivent dans la précarité depuis leur arrivée de Roumanie. Quand Nadia accouche de jumeaux prématurés, les médecins pensent les confier à l’Aide Social à l’Enfance. Afin que ceux-ci ne soient pas enlevés à leurs parents, Claire et Éric hébergent le couple et leurs bébés dans leur maison de Montreuil,

À la mélancolie

À la mélancolie

Aujourd'hui encore, Huguette rejoint Marie. Au bout du vaste plateau, le Mont Joly apparaît. Derrière un écrin de lilas, le tombeau où repose l'actrice qui lui a donné son nom. Marie Joly, comédienne oubliée du XVIIIe siècle hante les lieux comme elle hante la vie d’Huguette.

 Quand passe le train

Quand passe le train

« À manger ! À manger ! ». À La Patrona, dans l’état de Veracruz au Mexique, Bernarda et ses compagnes se précipitent dès qu’elles entendent les premiers siflets du train, encore lointain.

Sangre de mi sangre

Sangre de mi sangre

Sangre de mi sangre nous plonge dans la vie d’une famille de travailleurs d’un abattoir autogéré en Argentine où se côtoient vie, mort et politique. Entre scènes de vie quotidienne et grands moments de l’existence, une histoire d’amour, de partage et de transmission.

Les corps interdits

Les corps interdits

Plusieurs réfugiés, arrivés à Calais au péril de leur vie, dénoncent la violence de leur condition. Leurs voix se superposent à des images de la « jungle » et de l’architecture carcérale du nouveau camp construit par l’État.