Rebeyrolle ou le journal d’un peintre (84 mn)

Gérard Rondeau a réalisé ce film entre 1994 et 1999. Dans de longs plans-séquences silencieux, il nous montre Rebeyrolle à l’œuvre, au secret de son atelier. Ce faisant, il nous rappelle qu’avant d’être un discours, la peinture est un travail, un affrontement rêveur et hasardeux avec la matière. Et soudain l’on comprend mieux un aspect essentiel de l’art de notre temps. Mais l’on entend aussi le peintre parler des maîtres anciens qu’il aime. À d’autres moments, on le voit marcher, et ce ne sont pas les images les moins émouvantes du film.
C’était la première fois en effet que Rebeyrolle acceptait d’être filmé dans son atelier. Ce film constitue donc un document unique, qui n’aurait pu se faire sans la grande amitié qui existait entre Paul Rebeyrolle et Gérard Rondeau.

Sur le même thème

Raymond Hains
Rencontre avec Raymond Hains qui se déroule à la Fondation Serralven au Portugal, où l’artiste doit réaliser un accrochage.

Raymond Hains

Écrit à la première personne, le film de Cécile Déroudille s’appuie sur sa rencontre avec Raymond Hains et se déroule à la Fondation Serralven au Portugal, où l’artiste doit réaliser un accrochage.

Jérôme Bosch, le diable aux ailes d’'ange
Jérôme Bosch est certainement le peintre le plus fascinant de la Renaissance flamande.

Jérôme Bosch, le diable aux ailes d’'ange

Jérôme Bosch est certainement le peintre le plus fascinant de la Renaissance flamande. Mais on sait peu de choses sur ce précurseur surréaliste dont les tableaux foisonnent de créatures démoniaques ou angéliques qui interagissent avec des plantes et des animaux fantastiques ou réalistes.

La revanche de Vermeer
En marge de l'exposition que lui consacre le Louvre, enquête sur l'une des figures les plus mystérieuses et les plus célébrées de l'histoire de la peinture.

La revanche de Vermeer

On ne connaît de Johannes Vermeer (1632-1675) que trente-sept toiles, qui suscitent à travers le monde une ferveur sans égale. Mais des pans entiers de sa vie demeurent dans l’ombre. Si on le surnomme « le sphinx de Delft », c'est aussi parce qu'après sa mort soudaine, à 43 ans, son nom fut oublié pendant trois siècles avant de revenir en pleine lumière.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales