Hd

Le temps qui reste (54 mn)

La Maison est un centre de soins palliatifs situé près d’Aix-en-Provence. Un lieu exceptionnel où, face aux ravages de la maladie et à l’imminence de la mort, on prodigue des gestes pleins d’humanité.
Kate, Brigitte et Claire, trois soignantes, y accompagnent chaque jour les malades. À La Maison, on n’est pas simplement dans l’attente de la fin. On peut investir chaque instant. Le patient a droit à la dignité, à la convivialité. Il ne lui est pas interdit de rêver à de nouveaux moments de bonheur.
- Prix du Public du Concours européen Premier Doc, Le Mans, 2011
Nouvelle édition 2014 double DVD enrichie de bonus

Location 72h (VOD): 4,90 € Gift Louer le film
Le DVD : 15,00 € Capture_dcran_2012-01-18__14-42-41_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

U.B.
Les initiales U.B. cachent, sous une apparence anodine un des pires fléaux de la planète : l’Ulcère de Buruli !

U.B.

Dans les conférences internationales consacrées à la médecine. Les initiales U.B. cachent sous une apparence anodine un des pires fléaux de la planète : l'Ulcère de Buruli ! Découvert pour la première fois dans une région de l'Ouganda qui lui a donné son nom, cette maladie connait une phase de développement importante.

Ces plantes qui nous soignent
Nous partons à la recherche des plantes qui soignent, en rencontrant des chamanes ou guérisseurs.

Ces plantes qui nous soignent

Au fil du fleuve Maranon au Pérou, sur les sommets volcaniques de La Réunion, sur les pentes du massif de Chartreuse ou dans les plaines de la Drôme provençale, nous partons à la recherche des plantes qui soignent. Elles sont partout présentes dans la nature, cultivées ou cueillies.

Harouna Aboubacar Zeinabou enfants du Noma
Trois enfants nigériens, atteints par la maladie du Noma, vont être transférés en Europe pour y être « reconstruits ».

Harouna Aboubacar Zeinabou enfants du Noma

Aboubacar, Harouna et Zeinabou, trois enfants nigériens, atteints l’un comme l’autre et à un stade extrême par la maladie du Noma, vont être transférés en Europe pour y être « reconstruits ».