Sergueï Chtchoukine, le roman d'un collectionneur (53 mn)

Pourquoi le musée de l’Ermitage possède-t-il l’une des plus riches collections d’impressionnistes, de Matisse et de Picasso ? Et comment la Russie qui, au début du XXe siècle, restait en retrait sur la scène internationale de l’art a-t-elle donné naissance à des artistes aussi novateurs que Kandinsky ou Malevitch ? Grâce, dira notamment ce dernier, à la collection extraordinaire constituée, année après année, de 1898 à 1914, par un marchand moscovite visionnaire, Sergueï Chtchoukine, dont le nom sera pourtant effacé, puis occulté pendant près de soixante-dix ans. Passionné d'art moderne, il choque la bonne société prérévolutionnaire en exposant dans son hôtel particulier ses trésors signés Manet puis Gauguin, Picasso (49 toiles au total), Matisse (38 tableaux, dont La danse, composé à sa demande). Frappé par des tragédies personnelles (la perte successive de deux de ses fils et de son épouse), puis chassé par la révolution, celui qui fut l'un des mécènes majeurs de son temps disparaît en 1936, dans l'anonymat, à Paris – là même où son nom était célébré, du temps de sa splendeur, dans les milieux d'avant-garde.
À l’occasion de l’exposition événement que lui consacre la Fondation Louis-Vuitton, à Paris, Tatiana Rakhmanova (Trafic d'art, le grand marchandage) déroule le destin romanesque de cette grande figure oubliée de l'art, avec les bribes qu'ont patiemment retrouvées, une à une, les conservateurs russes et français : photos et correspondances, fragments de journal intime, registres des marchands d'art, récits de ses contemporains. Un portrait émouvant, peuplé de chefs-d'œuvre et de fantômes.

Couleur et noir & blanc - Multizones

...

Voir plus

Le DVD : 19,95 € Sergueichtchoukineleromanduncollectionneur_jaq_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

La revanche de Vermeer
En marge de l'exposition que lui consacre le Louvre, enquête sur l'une des figures les plus mystérieuses et les plus célébrées de l'histoire de la peinture.

La revanche de Vermeer

On ne connaît de Johannes Vermeer (1632-1675) que trente-sept toiles, qui suscitent à travers le monde une ferveur sans égale. Mais des pans entiers de sa vie demeurent dans l’ombre. Si on le surnomme « le sphinx de Delft », c'est aussi parce qu'après sa mort soudaine, à 43 ans, son nom fut oublié pendant trois siècles avant de revenir en pleine lumière.

Gérard Garouste, retour aux sources
Peintre mondialement reconnu, Gérard Garouste, né en 1946, se livre avec générosité, modestie et franchise.

Gérard Garouste, retour aux sources

Peintre mondialement reconnu, Gérard Garouste se livre avec générosité, évoquant un passé parfois douloureux, dont il tire souvent des sujets pour ses toiles. Loin de tous les courants artistiques en vogue, il trace un chemin original et exigeant dans l'art contemporain.

Maestà, la passion du Christ
Andy Guérif adapte le chef-d’oeuvre peint par Duccio di Buoninsegna en tableau vivan

Maestà, la passion du Christ

Andy Guérif adapte le chef-d’oeuvre peint par Duccio di Buoninsegna en tableau vivant : la passion du Christ en 26 panneaux successifs, de l’entrée à Jérusalem au chemin d’Emmaüs.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales