Philippe Pétain, "Résistances" - 12 (90 mn)

Entretiens avec Renée Poznanski, historienne à Tel Aviv

- Quand je dis "Pétain" à mes étudiants, ils pensent "collaboration nazie". En Israel, Pétain incarne la Collaboration de la France toute entière, c'est la "mauvaise France". De Gaulle - Pétain, c'est la France. Juin 1940 : un brave réactionnaire, un personnage gris. Sur l'antisémitisme de Pétain, et la propagande antisémite de "Vichy". Une propagande de Pétain, sournoise et allusive, discrète à la différence des antisémites affichés ultras parisiens. Pétain était antisémite, c'est clair, pas besoin d'en débattre. Il avait des amis Juifs
- Il rassurait chaque fois le président du Consistoire, Helbronner. Il y avait un consensus en France dès les années 1930, il en faisait partie : "il existe un problème juif en France" (…) Ils "étaient trop nombreux en politique", "trop dans les journaux", "c'est eux qui "formaient l'opinion", ils corrompaient les milieux du cinéma - toute la culture française était entre leurs mains, et la banque, le point essentiel… Une école française : "l'antisémitisme raisonnable". Les réfugiés se pressaient aux portes des frontières françaises, cela créait une crainte. La "solidarité juive" comme défaut. Les Lettres Françaises étaient touchées - l'indulgence à l'égard de Céline à la NRF - c'était légitime. Je ne dis pas que la majorité de la population française était favorable à un numerus clausus. "Vichy" n'a pas imposé une législation antisémite, elle a été très bien acceptée par l'opinion. L'aspect le moins discuté de la politique de Pétain était sa politique antisémite. Dans les journaux - une indifférence en même temps qu'une certaine forme de satisfaction vis à vis de la population juive : "ça ne pouvait pas venir des Français…"
- À l'été 1941, les responsables du Consistoire, des grands bourgeois, savaient très bien que derrière la législation antisémite, il y avait le gouvernement français et Pétain avec eux. Mais ils ont continué à prétendre à l'extérieur que ça venait d'un diktat allemand. À la BBC, l'instruction pour ne pas attaquer le personnage de Pétain
- Montoire - l'été 41 - le printemps 42 Une des grandes ruptures entre la population française et "Vichy", est liée aux Juifs, les rafles de l'été 1942 - ce n'était pas possible. Mais l'indignation marquée des grands prélats n'entamait en rien leur confiance envers le Maréchal. Pétain et la Solution Finale – Laval. Il est plus simple de dire qu'au bout du compte il s'en fichait, il ne voulait pas savoir. Il a reculé ensuite sur intervention du vatican sur une des lois de dénaturalisation collective des Juifs étrangers (…) Sur la Révolution Nationale - le Sauveur était là, sans adhérer à aucun moment aux principes du Maréchal…

...

Voir plus

Location 72h (VOD): 3,50 € Gift Louer le film
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Oser la grève sous l’occupation
Au printemps 1941, deux grèves secouent successivement le bassin liégeois puis le nord de la France.

Oser la grève sous l’occupation

Au printemps 1941, des grèves secouent successivement le bassin liégeois puis le nord de la France. En pleine occupation, près de 200 000 ouvriers et mineurs, poussés à bout par des conditions de vie insoutenables, osent défier l’occupant. Ce mouvement social a eu des conséquences dramatiques mais il reste passé sous silence.

Walter, retour en résistance
Walter continue son long combat, fait de petites batailles, contre toutes les formes de démagogies, d’injustices et d’oppressions

Walter, retour en résistance

Walter Bassan a 82 ans. D’écoles en manifestations, de discours engagés en témoignages de la guerre, Walter continue son long combat, fait de petites batailles, contre toutes les formes de démagogies, d’injustices et d’oppressions. 

Faire quelque chose
À la rencontre de résistants français de la Seconde Guerre mondiale.

Faire quelque chose

À la rencontre de résistants français de la Seconde Guerre mondiale. Le réalisateur recueille la parole de ces nonagénaires saisissants par leur vivacité d’esprit et la force intacte de leurs espérances. Des femmes et des hommes, qui, au début des années 40, étaient parfois plus proches de l’adolescence que de l’âge adulte.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales