Elisabeth Piermé Boï

Films de Elisabeth Piermé Boï

La Vivre, la légende
Août 2008, Ulysse, un jeune garçon de 10 ans part à la découverte de la légende de la Vivre, apparue à Couches en 1328.

La Vivre, la légende

Août 2008, Ulysse, un jeune garçon de 10 ans part à la découverte de la légende de la Vivre, apparue à Couches en 1328. Le film propose une promenade dans le temps, à travers la riche histoire de ce village médiéval, niché au cœur des grands crus bourguignons, qui tous les 20 ans, et ce depuis 1888, fait renaître de ses cendres, la bête faramine...

Regards croisés, paroles mêlées
Le film repose sur une volonté simple : donner la parole aux enfants sur ce qui les concerne au premier chef : leurs droits.

Regards croisés, paroles mêlées

Le film repose sur une volonté simple de la part de la réalisatrice, donner la parole aux enfants sur ce qui les concerne au premier chef : leurs droits. Pendant deux mois, la réalisatrice a partagé ses journées avec les élèves d’une classe de CM2 à l’école Jean Lolive, ainsi que ceux de la classe spécialisée dans l’accueil d’enfants malades ou handicapés de l’école «Plein air». Ces deux établissements sont situés à Pantin. Ainsi les enfants se sont-ils exprimés sur les notions de droit, à travers la déclinaison de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.

La pensée confettis
L’amour, la mort, les conflits ...Voici quelques-uns des sujets abordés librement par des enfants de 7 à 13 ans.

La pensée confettis

Août 2011. L’amour, la mort, les conflits ...Voici quelques-uns des sujets abordés librement par Roxane (7 ans), Barbara (11 ans), Noémie et Ulysse (13 ans).
Comment vivre sa différence ? Gagner le respect ? Le film propose la restitution de ces échanges, réflexions avec la complicité bienveillante de la réalisatrice.

Je veux qu'on m'aide
Le film compose une mosaïque de dix rencontres intimes, il invite à l'écoute et interpelle sur des parcours de vie parfois si chaotiques.

Je veux qu'on m'aide

« Je veux qu'on m'aide » est un appel au secours, un cri de désespoir qui retentit dans un huis-clos où situation après situation, l'émotion nous habite et nous maintient dans une relation d'empathie forte avec les personnes qui poussent la porte du bureau de Colette Lefèbvre.
Le film compose une mosaïque de dix rencontres intimes, il invite à l'écoute et interpelle sur des parcours de vie parfois si chaotiques. Le travailleur social exerce ses fonctions dans un commissariat de police de l'ouest parisien.

Eclats de vie
Pendant près d’un an, la réalisatrice a suivi quelques médecins légistes de l’Unité Médico-Légale des Yvelines.

Eclats de vie

Pendant près d’un an, la réalisatrice a suivi quelques médecins légistes de l’Unité Médico-Légale des Yvelines. Il s’agit de médecine légale du vivant et non de thanatologie. Ces spécialistes rares exercent leur profession dans un cadre juridique très strict et interviennent exclusivement sur réquisition de la justice ou de la police. Le film nous guide à travers le quotidien des médecins dans leurs fonctions. Ce regard humble se pose sur ces situations douloureuses en privilégiant, la prise en charge des personnes victimes.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales