Hd

Les procès de l'histoire - 6 (52 mn)

L'affaire Henriette Caillaux

6ème épisode : L'affaire Henriette Caillaux
Meurtre au Figaro, ou comment la guerre de 14 aurait pu être évitée...
1914, la guerre menace en Europe. Un combat politique d'une très grande violence oppose les nationalistes et les pacifistes dont le chef de file est Joseph Caillaux, ministre des finances. Le 16 juin sa femme, Henriette Caillaux, va commettre l'irréparable et assassiner Gaston Calmette le directeur du quotidien. Comment et pourquoi la femme d'un ministre de la république a-t-elle pu être amenée à assassiner de sang froid le directeur du Figaro l'un des plus grands quotidiens nationaux ? Pourra-t-elle échapper à la guillotine ? Sans cet acte fou, son mari Joseph Caillaux aurait-il évité la guerre... ?

lire la suite...

Location 72h (VOD): 3,50 € Gift Louer le film
Le DVD : 14,00 € Henriette_2_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

A l’orée des enfers
Fin octobre 1914, dans le Nord et l’Est de la France, l’armée allemande investit un territoire qu’elle ne quittera qu’en 1918.

A l’orée des enfers

Fin octobre 1914, dans le Nord et l’Est de la France, l’armée allemande investit un territoire qu’elle ne quittera qu’en 1918. Ici, les civils «occupés» tout comme les militaires allemands ne sont ni en Allemagne, ni en France : ils habitent ensemble, le pays de la guerre… 

Du coffre-fort à la dette
À l’aube de la Grande Guerre, la France est une grande puissance économique et une place forte financière.

Du coffre-fort à la dette

À l’aube de la Grande Guerre, la France est une grande puissance économique et une place forte financière. Elle fait figure de banquier du monde d’autant que les Français sont de très bons épargnants. Mais la guerre va engloutir les économies d’un siècle et marquer la fin d’une société...

Adieu la vie, adieu l'amour
Entre 1914 et 1918, 2 500 condamnations à mort sont prononcées et 620 poilus sont exécutés par l’armée française.

Adieu la vie, adieu l'amour

Entre 1914 et 1918, 2 500 condamnations à mort sont prononcées et 620 poilus sont exécutés par l’armée française. En 1914, l’armée a tous les pouvoirs. Des conseils de guerre spéciaux jugent sans possibilité d’appel ou de recours en grâce. Les poilus, condamnés pour "abandon de poste en présence de l’ennemi" sont exécutés immédiatement.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales