Hd

Les Sentinelles du port (52 mn)

La forme très personnelle du film nous fait vivre cette agonie en mélangeant les époques, les genres, les rythmes. C’est un film sur le temps qui passe, sur ce qui fut, sur les désirs qui émergent et qui enterrent les dernières illusions, sur un monde en mouvement que certains voudraient stopper et que d’autres veulent accélérer, sur l’espace géographique remodelé à chaque étape du développement du port et qui remet en cause, à chacune d’entre elles, la façon de vivre et de travailler, la place de l’homme, obligé de s’adapter à la logique toujours plus forte de rendement. Le port vit, meurt et se régénère de plus en plus vite. Et ses travailleurs dans tout ça ?
Marseille. La ville. Le port. Ou bien le port, la ville. Dans quel ordre faut-il les énoncer ? Vision d’un couple à l’histoire chaotique qui a finalement cantonné l’un et l’autre sur des territoires distincts avec la mer comme horizon commun. Le film nous entraine sur les quais où luttes et résignations s’affrontent, se bousculent, s’expérimentent, se vivent dans la fraternité ou la trahison. Faut-il se soumettre aux impératifs de compétitivité ou résister, au détriment du trafic qui choisit d’autres ports ? Que penser de la toute puissance du syndicat CGT et des dommages causés en termes d’emploi, de rentabilité, d’adaptabilité du port par une politique permanente de blocage à toute évolution, au nom de la préservation de l’emploi ? Que choisir entre le sens du collectif et l’individualisme émergeant ? Que comprendre des activités portuaires d’avant et des bouleversements survenus ces cinquante dernières années ? Que choisir entre un travail de forçat à harnacher des remorques sur le pont d’un navire sous 35° et des technologies de manutention plus humaines mais tueuses d’emploi ? Quel regard poser sur les fantômes du port d’avant et sur le tsunami urbanistique déclenché en ce début de XXIème siècle ?
Nous sommes placés au centre des questions qui agitent le port, et plus globalement la société.

...

Voir plus

Location 72h (VOD): 3,50 € Gift Louer le film
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Le Camp de Noisy ou l’inversion du regard
L’histoire extraordinaire de la fondation d’ATD Quart Monde par le père Wresinski

Le Camp de Noisy ou l’inversion du regard

En 1954, L’Abbé Pierre lance son appel en faveur des mal-logés et dans le sillage de son appel, quelques centaines de familles viennent camper tout près de Paris, dans ce qui deviendra Le Camp de Noisy. Après les tentes, les voilà qui s’installent dans des « igloos » de fortune.

Portraits Carmen
Thomas, Loli, Guillaume, Naré, Maxime, et Anaïs, élèves en lycée professionnel, participent à la création d’un opéra : le mythique Carmen de Bizet.

Portraits Carmen

Thomas, Loli, Guillaume, Naré, Maxime, et Anaïs sont élèves en lycée professionnel. Ils se destinent à la couture et à la menuiserie. Début 2015, ils participent à la création d'un opéra : Carmen. A cette occasion, le film fait le portrait d'une jeunesse peu écoutée dans notre société.

Tant la vie demande à aimer
Un documentaire sur la vie d’enfants polyhandicapés et leurs familles pour faire évoluer le regard de la société.

Tant la vie demande à aimer

Attention : DVD disponible le 10 décembre
Catherine, Charles , Dorian et Océan sont de jeunes polyhandicapés. Ils n’ont ni la parole pour s’exprimer ni la marche pour se déplacer. En famille et dans leur institution, ce film montre ces enfants vivrent leur relation au monde.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales