L’ombre du minotaure (81 mn)

En 2007, la Grande Borne de Grigny a eu 40 ans. Ce lieu emblé­ma­tique fut conçu par Emile Ail­laud pour sat­is­faire des impérat­ifs sociaux-économiques, imposant de rel­oger des pop­u­la­tions venues des bidonvilles de Massy et d’ailleurs.
Sans con­cer­ta­tion auprès de la com­mune de Grigny (vil­lage de 3 000 habi­tants en 1969), le pro­jet fut con­struit en 4 ans, sans infra­struc­tures, ni équipements col­lec­tifs pour les 15 000 habi­tants qui allaient y emmé­nager.
Ce film est une invi­ta­tion au voy­age, dans une cité où les habi­tants (1 sur 2 ont moins de 19 ans) vien­nent de 55 pays, où le taux de chô­mage atteint le triple de la moyenne nationale. Une cité sou­vent mon­trée du doigt qui appelle un por­trait nuancé : la pré­car­ité ne cesse de croître, mais nous sommes loin des replis com­mu­nau­taires ou des vio­lences sys­té­ma­tiques.
Le film inter­rogera la vision de l’homme pau­vre qui sous-tend la con­cep­tion d’un grand ensem­ble et pro­pose une tra­ver­sée des apparences en con­frontant le rêve de l’architecte et la com­mande insti­tu­tion­nelle à la réal­ité sociale et humaine de ceux qui font la Grande Borne : ses habitants.

...

Voir plus

Le DVD : 14,00 € Lombreduminotaure_jaq_small Article provisoirement indisponible

Sur le même thème

Pourquoi nous détestent-ils ?
Ils sont acteurs, réalisateurs, humoristes, et se posent tous les trois la même question : Pourquoi nous détestent-ils ?

Pourquoi nous détestent-ils ?

Pourquoi nous détestent-ils ? est un documentaire réalisé et incarné par Amelle Chahbi, Alexandre Amiel et Lucien Jean-Baptiste. Chacun d’eux se concentre sur les relations qu’entretient la France avec l'une des composantes de sa population : les Musulmans, les Juifs et les Noirs.

L'amour existe
L’un des premiers courts métrages de Maurice Pialat.

L'amour existe

La banlieue parisienne filmée à la fin des années cinquante. Un regard poétique et politique de 19 minutes sur la périphérie, colère et nostalgie mêlées.

Il était une fois en France
Début des années 80, les banlieues lyonnaises s'enflamment.

Il était une fois en France

Début des années 80, les banlieues lyonnaises s'enflamment. Cristallisée par les événements des Minguettes (rodéos, affrontements entre jeunes et policiers...), la jeunesse issue de l'immigration fait une entrée fracassante sur le devant de la scène et devient un objet d'attention nationale.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales