Logo-footer
Change de nom et devient
Capuseen
Logo-play

Catalogue Société : Travail et social

Films 181 à 200 sur 209
2084

2084

«Le coup des lendemains qui chantent, on nous l'a tellement fait (...) Devant le bilan de l'époque des grandes vérités tranchées, il est plutôt sain d'imaginer autre chose...». Imaginer autre chose, la CFDT s'y est essayée, en dix minutes, sur Antenne 2, le 29 mars 1984. À l'occasion du centième anniversaire de la législation des syndicats, elle s'est interrogée... sur l'avenir.

LIP : Puisqu'on vous dit que c'est possible

LIP : Puisqu'on vous dit que c'est possible

Cinq ans après mai, les ouvriers de Lip se lancent dans une folle entreprise d’autogestion qui a un retentissement immédiat. Mais la guerre entre les syndicats risque de paralyser le travail de Roger Louis, dont la coopérative Scopecolor a amassé une documentation considérable.

La casa à la rue

La casa à la rue

À la manière d’un carnet de notes et d’images tenu entre 2000 et 2006 ce film témoigne des dérives à travers Strasbourg de groupes de demandeurs d’asile.

Petite Rosselle for ever

Petite Rosselle for ever

Au cœur de la région charbonnière du nord de la Lorraine, l’avenir de la commune Petite-Rosselle n’a jamais semblé plus incertain. Le traumatisme de la fermeture des dernières mines, la montée du chômage, la perte d’une identité forte conduit la population à préserver son passé.

Rêve général

Rêve général

Des rêves, des angoisses et des colères. Rêve général met en scène Camille, Julien et Julia la réalisatrice ; ils se sont rencontrés, lors du mouvement anti-CPE en 2006 à l’Université Marc Bloch à Strasbourg.

Aucun être humain n'est illégal

Aucun être humain n'est illégal

Quelques jours à Madrid dans la vie d'immigrants en situation irrégulière. Occupations d'église, meetings et témoignages.

Alain comme les Autres - Emmaüs

Alain comme les Autres - Emmaüs

Alain est sans-abri. Un matin d'hiver, il se présente à la porte d'une Communauté Emmaüs en Suisse où il trouve immédiatement un lit et du travail. Comme les autres compagnons, Alain devient chiffonnier, mais son intégration dans la communauté n'est pas sans problème.
Il doit réapprendre à communiquer, partager, faire confiance.

Les Hermites

Les Hermites

Un centre d'hébergement d'urgence dans la banlieue sud de Paris.
Une douzaine d'hommes de tout horizon, solitaires, les rebuts de la société, vivent le temps d'un hiver dans une petite cité provisoire. Je les ai appelés “les hermites”.

Emmène-moi

Emmène-moi

Quatre jeunes filles s’installent dans un bungalow de la communauté Emmaüs de Strasbourg. Elles sont venues du fin fond de l’Europe ou de l’Asie, pour partager quelques semaines du travail et de la vie des compagnons.

La vie continue

La vie continue

Au début du 20e siècle, par nécessité, des paysans valaisans sont devenus ouvriers d'usine tout en conservant leur terre.
En 1986, en pleine crise de l'aluminium, des ouvriers de l'usine Alusuisse de Chippis, toutes générations confondues évoquent la grève de 1917, la visite des Nazis durant la seconde guerre mondiale, la vente de matériel à l'Irak en Guerre.
Ils relatent aussi la grève de 1954 qui marque la fin des salaires "fixés au pifomètre".

Les travailleu(r)ses du sexe

Les travailleu(r)ses du sexe

En France, depuis la loi Sarkozy de 2003, des femmes et des hommes revendiquent le droit de pouvoir louer librement leur corps alors même que l’économie de marché utilise une pseudo libération sexuelle pour justifier la légalisation de la marchandisation de l’intime.

Sauveteurs

Sauveteurs

Un homme qui se noie, cela ne fait pas de bruit. Sur les côtes de France, 3200 sauveteurs composent les équipages de la Société Nationale de Sauvetage en Mer. De jour, de nuit, l'été, l'hiver...
Le réalisateur était présent sur les lieux d'août à décembre 1986. Il a suivi toutes les sorties du canot de sauvetage. Il a filmé le réel.

La parenthèse

La parenthèse

La découverte d’un univers souvent médiatisé mais en réalité méconnu : les communautés Emmaüs et leurs compagnons. Que savons-nous de l’homme qui se cache derrière le statut de compagnon ?

L'Yonne Républicaine

L'Yonne Républicaine

C’est en 1945 que l’Yonne Républicaine est créée sur la dépouille du Bourguignon, journal collaborateur. L’ensemble des employés et des journalistes du quotidien déchu n’auront alors de cesse de prouver leur innocence et iront jusqu’à continuer à mettre en bandeau « Journal issu de la résistance ».

Le dossier textile ou le temps fini

Le dossier textile ou le temps fini

Voici encore quelques années Troyes bourdonnait, Capitale Mondiale de la Bonneterie, disait-on. Aujourd'hui la plupart des anciennes usines abritent des activités du secteur tertiaire ou sont en passe d'être réhabilitées en de luxueux lofts.

L'épreuve de la solidarité

L'épreuve de la solidarité

Ils sont une soixantaine de Smicards à construire et a entretenir des routes pour le compte du groupe Eiffage. Des durs, fiers de leur métier et honteux de leur fiche de paie. Face à une direction qui reste sourde à leurs revendication, les ouvriers tentent avec difficulté de retrouver le chemin d'une solidarité perdue.

Les petites mains

Les petites mains

La déficience et le handicap mental sont-ils solubles dans le travail ?
Ici, à l'institut médico-éducatif, de jeunes pensionnaires apprennent à travailler.
Rétifs, dociles, mutiques, tendres, violents, ils se parfont, ils produisent, ils se soignent, cependant qu'ils rêvent, qu'ils aiment ou se révoltent.

La vie Alstom

La vie Alstom

A l’heure de la mondialisation et des échanges internationaux, le film raconte les relations complexes entre une ville et une usine, vues par ceux qui en sont les acteurs aujourd’hui. Comment depuis un siècle, Alstom entreprise à la pointe de la technologie vit en symbiose avec Belfort.

Cinq hommes et un garage

Cinq hommes et un garage

Trois mécaniciens, deux commerciaux. Un décor, le garage, un huit-clos. 56 minutes pour deux ans de la vie d'un garage. Ce garage est une petite fenêtre qui nous permet de mieux voir le monde d'aujourd'hui.

Il était une voie

Il était une voie

Il y une voie principale : le chantier du TGV (la LGV) avec ses ouvriers et leurs curieuses machines. Il y a aussi des chemins de traverses : les riverains et les ouvriers du chantier dans leur quotidien, leur intimité. Le chantier avance au rythme d'un kilomètre par jour...