Aurélie Mandon

Aurélie Mandon

Wejna. Aurélie Mandon utilise souvent ce pseudo emprunté aux indigènes de Patagonie pour signer ses billets sur internet. Il signifie avoir du jeu, errer, vagabonder, comme un enfant abandonné ou perdu, se balancer, voyager ou encore exister, être. Plus curieuse du voyage que des destinations, plus sensible aux aventuriers qu'aux aventures, elle aime explorer les états d'errance, les situations ou les lieux qui nous mettent en déséquilibre.
En 2003, elle part quinze jours rejoindre une amie française expatriée en Corée du Sud. La magie de l’exotisme opère. Elle troque une carrière d’attachée de presse contre une activité free-lance autour de la communication et du journalisme et poursuit les voyages avec cette volonté de comprendre l’Autre et l'influence des géographies. Elle utilise l’écrit, la photographie, le film et explore les nouveaux médias.
Fascinée par les villes et la façon dont elles conditionnent les hommes, elle explore l'hyper urbain à Montréal, Lima, Shanghai, New York, Baltimore, Miami, Buenos Aires, Amsterdam, etc.
Son dernier documentaire, « Toyong, l'entre-saison » tente de comprendre à travers le portrait intimiste d'une jeune doctorante à Séoul, les récentes mutations sociales de la Corée du Sud.

en savoir plus...

Films de Aurélie Mandon

Toyong, l'entre-saison
Ce portrait intimiste est un angle inédit pour aborder la Corée du Sud.

Toyong, l'entre-saison

Aurélie est amie avec En-Jung, jeune Coréenne doctorante à Séoul. Après deux ans passés en France, En-Jung s’apprête à tirer un trait sur ses souvenirs heureux de l’Occident. Elle espère un travail honorable. La société coréenne attend d’elle avant tout qu’elle se marie.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales