Logo-play

C-P Productions

C-P Productions produit essentiellement des longs-métrages documentaires, est éditeur dvd de ses titres, et d'autres sous le label "un pas de côté", et distributeur. Ces films ont une belle carrière en salles en France et circulent à l'étranger, dans le secteur commercial grâce au travail de distributeurs indépendants, et en non commercial, particulièrement dans le secteur culturel. Ce sont des films qui deviennent des références, car les problématiques sont d'avant garde et le traitement original, drôle et impertinent.

Logo-play

Films produits par C-P Productions

7 Films
La Sociale

La Sociale

En racontant l’étonnante histoire de la Sécurité sociale, La Sociale rend justice à ses héros oubliés, mais aussi à une utopie toujours en marche, et dont bénéficient 65 millions de Français.

La terre ça vaut de l'or

La terre ça vaut de l'or

Avant de partir à la retraite, Jean-François veut transmettre à un jeune paysan la ferme qu'il loue, au nom prédestiné La Terre. Un soir de fête, la musique s’est arrêtée, et quelqu’un a annoncé au micro qu’un promoteur avait racheté les lieux. Le branle-bas de combat était déclaré.

Les ânes ont soif

Les ânes ont soif

Les grands médias français ont boudé le dernier séjour à Paris du président de gauche équatorien Rafael Correa. C’est pourtant ce petit pays d’Amérique latine, l’Equateur, qui sert de modèle aux militants grecs de Syriza et au mouvement espagnol Podemos...

Les ventileuses

Les ventileuses

Les ventileuses est le premier opus d'une trilogie de Sylvère Petit. Lors d’une transhumance, aveuglée par la fatigue mais aussi par son désir de réussite, une apicultrice va pousser à bout ses abeilles.

Les Assoiffés

Les Assoiffés

Les Assoiffés est le deuxième opus d'une trilogie de Sylvère Petit : Farid et son chien Zaïm traversent le monde et les terrains vagues. Lazare la corneille et son maître Duplessy règnent sur un golf qui assoiffe la garrigue environnante.

La sociologie est un sport de combat

La sociologie est un sport de combat

Pendant trois ans, Pierre Carles a suivi Pierre Bourdieu au travail, attelé à son quotidien, sous toutes ces facettes. En s’immisçant dans son bureau, ses salles de cours au Collège de France, lors de manifestations de rues, ce film révèle la pensée de Bourdieu en train de se dire en mouvement.

Les jours heureux

Les jours heureux

Entre mai 1943 et mars 1944, seize hommes appartenant à tous les partis politiques, les syndicats et les mouvements de résistance vont changer durablement le visage de la France en rédigeant le programme du Conseil National de la Résistance intitulé : « Les jours heureux ».