La fête des mères (95 mn)

Nous sommes en 1941. Pour stimuler la natalité défaillante, Pétain institue « la Fête des Mères ».
Arthur, petit parisien qui séjourne dans le sud-ouest chez ses grands-parents maternels, ne doit pas savoir que son père se cache dans la maison. Mais Arthur le surprend et on doit l’éloigner.
Il est recueilli chez des tantes bigotes et découvre un milieu catholique étriqué et autoritaire, à la dévotion du Maréchal et de l’Église.
C’est par le regard innocent d’un enfant que le film dévoile la vie quotidienne sous Vichy, ses peurs, ses lâchetés et ses dissipations...
Avec : Jean Carmet, Dominique Lavanant, Marie Dubois, Laura Morante, Hubert Deschamps, Didier Flamand, Paul Schmidt
Pascal Kané faisait partie de l’équipe des Cahiers du cinéma avant de devenir réalisateur. La Fête des Mères est son troisième long métrage, après Dora et la lanterne magique (1977) et l’excellent Liberty Belle (1983)
« Encore un film sur l’Occupation ? Pas exactement. Dans la Fête des mères, Pascal Kané peint la France de 1941 à travers "l’ordre moral". » Jacques Siclier, Le Monde
« Pascal Kané est un grand amoureux des Français : il défend la libre pensée laïque, il croit à la morale, il a confiance dans la tolérance, il espère beaucoup des femmes généreuses. Et, en même temps, il a la trouille d l’ignoble qui rôde en nous, il se méfie des hommes, il se met en pétard contre les intégrismes. »  Gérard Lefort, Libération
« La Fête des mères est un beau film sombre et lumineux à la fois, qui réussit un petit exploit : se réconcilier avec le cinéma français sans jamais verser dans l’académisme. » Thierry Jousse, les Cahiers du Cinéma
Bonus (DVD):
La Perle et les cochons (12mn), court-métrage de Pascal Kané avec Karin Viard dans son premier rôle, Marie-Christine Barrault et Jean-Luc Bideau.
disponible en VoD ici : La Perle et les cochons
Entretien avec Pascal Kané (30mn)

...

Voir plus

Location 72h (VOD): 4,90 € Gift Louer le film
Le DVD : 18,00 € Jaq_kane_ok_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Le Ruisseau
Le Ruisseau dénonce avec finesse la pauvreté et la condition des femmes de l’époque.

Le Ruisseau

Déjà reconnu pour ses rôles dans La Chienne ou L'AtalanteMichel Simon est remarquable dans la peau d'un comte déclassé. Critique sociale acerbe, Le Ruisseau dénonce avec finesse la pauvreté et la condition des femmes de l'époque vivant dans les cabarets ou dans la rue.

Le Feu Sacré
Désir et plaisir de filmer sont les mots d’ordre du Feu Sacré.

Le Feu Sacré

Un journal de bord inspiré aux allures d’une composition libre qui ne ressemblerait à rien de connu si ce n’est à son réalisateur en panne de chance mais pas d’inspiration ni de talents. Une déclaration brute qui réconcilie avec la vie d’artiste.

Gibier de Potence
À sa sortie de l'orphelinat, <b>Marceau</b> vivote et enchaîne les échecs. Il rencontre<b> Mme Alice</b> (<b>Arletty</b>), qui va le ...

Gibier de Potence

Dans le Paris de l'après-guerre, Roger Richebé donne à la divine Arletty un rôle magnifiquement diabolique. Gibier de Potence aborde des sujets audacieux comme la prostitution masculine et la pornographie, rarement traités dans le cinéma français de l'époque. 

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales