Visiblement, je vous aime (90 mn)

Denis, un délinquant multi-récidiviste, doit choisir entre être ré-incarcéré ou être accueilli au Coral, à Aimargues (Gard), au milieu des autistes et malades psychiques. Au début, il ne pense qu'à s'enfuir, mais peu à peu, il se laisse toucher par ses nouveaux compagnons.
Avec : Denis Lavant, Dominique Frot, Marie Roversi, Claude Sigala, Lionel Melet
Ce film a pour originalité d'allier documentaire sur un lieu de vie pour personnes psychiquement malades et fiction. Les pensionnaires, les acteurs et le réalisateur interagissent pour le scénario et pour le tournage. Visiblement je vous aime se présente comme un plaidoyer pour le système de l'antipsychiatrie, qui propose une vie commune entre personnel soignant, malades psychiatriques et cas sociaux.
« Ce qui est passionnant dans Visiblement Je Vous Aime, c’est la puissance de cinéma qu’il emporte et fait passer avec lui. C’est un film qui nous augmente alors que tant d’autres nous diminuent. » Libération
« Bien sûr, il s’agit d’une fiction, mais le film, à la fois drôle et bouleversant, a bien été tourné au Coral, où équipe et acteurs ont dû se faire accepter, et improviser le récit avec les jeunes pensionnaires. Si le film dégage une telle force, un tel espoir, c’est grâce à la qualité du travail de Carré et de ses interprètes, mais aussi et surtout à cette formidable aventure humaine. » Studio
Version française, sous-titres anglais

...

Voir plus

Location 72h (VOD): 5,90 € Gift Louer le film
Le DVD : 24,00 € Visiblementjevousaime_jaq_small DVD définitivement épuisé
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Le Ruisseau
Le Ruisseau dénonce avec finesse la pauvreté et la condition des femmes de l’époque.

Le Ruisseau

Déjà reconnu pour ses rôles dans La Chienne ou L'AtalanteMichel Simon est remarquable dans la peau d'un comte déclassé. Critique sociale acerbe, Le Ruisseau dénonce avec finesse la pauvreté et la condition des femmes de l'époque vivant dans les cabarets ou dans la rue.

Le Feu Sacré
Désir et plaisir de filmer sont les mots d’ordre du Feu Sacré.

Le Feu Sacré

Un journal de bord inspiré aux allures d’une composition libre qui ne ressemblerait à rien de connu si ce n’est à son réalisateur en panne de chance mais pas d’inspiration ni de talents. Une déclaration brute qui réconcilie avec la vie d’artiste.

Gibier de Potence
À sa sortie de l'orphelinat, <b>Marceau</b> vivote et enchaîne les échecs. Il rencontre<b> Mme Alice</b> (<b>Arletty</b>), qui va le ...

Gibier de Potence

Dans le Paris de l'après-guerre, Roger Richebé donne à la divine Arletty un rôle magnifiquement diabolique. Gibier de Potence aborde des sujets audacieux comme la prostitution masculine et la pornographie, rarement traités dans le cinéma français de l'époque.