La femme aux 5 éléphants (94 mn)

Svetlana Geier, la voix de Dostoïevski

Après une vie bousculée par l’Histoire et transportée par la littérature, Svetlana Geier s’attelle depuis 1992 à la traduction des cinq oeuvres de Dostoïevski : Crime et Châtiment, L’Idiot, Les Démons, L’Adolescent et Les Frères Karamazov.
Ces 5 éléphants l’accompagnent tout au long de ce récit qui dessine les traits de sa mémoire. Ses traductions sont un événement d’une portée considérable dans le monde de la traduction.
Le film de Vadim Jendreyko, d’une densité cinématographique exceptionnelle, nous introduit dans le jardin secret de la traduction, là où l’oeuvre retrouve son inspiration originale, pour y reconquérir un souffle et une essence authentiques.
Compléments :
Poèmes - 3 min
Langue et traduction - 12 min
À propos de Dostoïevski - 7 min
Pensées - 6 min
Livret : textes de Jacques Catteau, Arnaud Schwartz, Agathe Neuve, Patrick Sibourd et Vadim Jendreyko.
Langues : Allemand, Russe, sous-titres Français

Le DVD : 15,00 € Lafemmeaux5elephants_jaq_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Les meilleurs poètes ne gagnent jamais
Portrait d’une bande de Normands qui, chaque semaine, se retrouvent pour partager leur passion du slam.

Les meilleurs poètes ne gagnent jamais

Portrait d’une bande de Normands qui, chaque semaine, se retrouvent dans de petits troquets pour partager leur passion du slam, à mi-chemin entre poésie, chanson, hiphop, stand-up et parole libre.

Dans l'œil de Rollinat
En découvrant l’œuvre poétique de Maurice Rollinat, j'ai tout de suite eu envie de connaître l'homme qui se cachait derrière.

Dans l'œil de Rollinat

En découvrant l’œuvre poétique de Maurice Rollinat, souvent ténébreuse sinon macabre, j'ai tout de suite eu envie de connaître l'homme qui se cachait derrière. Pour ressentir, si ce n'est comprendre, sa poésie, j’ai choisi de raconter cette histoire suivant le point de vue du poète.

Je me suis mis en marche
À partir du poème de Franck Venaille, La Descente de l'Escaut, le film de Martin Verdet met en scène le poète lui-même.

Je me suis mis en marche

À partir du poème de Franck Venaille, La Descente de l'Escaut, le film de Martin Verdet met en scène le poète lui-même, dans un espace clos, ou voix, bruitages et artifices visuels assurent, entre littérature et cinéma, des points de passage aussi inventifs que réjouissants.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales