Pas vu pas pris (90 mn)

Au départ, il y a une séquence piratée somme toute anodine, la discussion très amicale entre le responsable d’une grande chaîne de télévision et un homme politique. Pierre Carles – sorte de Buster Keaton du petit écran, journaliste aussi déterminé que lunaire d’apparence – s’en empare et fait le tour des présentateurs-vedettes et des responsables de l’information des chaînes de télévision en leur demandant s’ils accepteraient de la diffuser. 
Et là, soudainement, les choses prennent des proportions énormes. Car chacun se retrouve bien embarassé. D’être dévoilé ? De devoir juger un confrère ? Ou tout simplement de devoir subir les méthodes qu’il fait d’ordinaire subir aux autres ? 
Ce qui est certain, c’est que les masques tombent et que les journalistes apparaissent soudain dans toute la satisfaction du pouvoir qu’ils exercent et qu’ils veulent conserver. 
Conçue comme une comédie pleine de surprises et de rebondissements, peuplée de personnages hauts en couleurs, Pas vu pas pris est une plongée assez jubilatoire dans un univers qu’il nous semblait bien connaître et dont on découvre ici le vrai visage.

Location 48h (VOD): 4,90 € Gift Louer le film
Le DVD : 17,00 € 500_______pas-vu-pas-pris-300_1_small
Acheter le DVD
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Titicut Follies
Avec ce film, Frederick Wiseman pose les bases de ce qui fait son cinéma depuis 50 ans.

Titicut Follies

Bridgewater (Massachusetts), 1967. Frederick Wiseman tourne Titicut Follies, son premier film, dans une prison d’État psychiatrique et atteste de la façon dont les détenus sont traités par les gardiens, les assistants sociaux et les médecins à l’époque.

La Blessure de l'esclavage
Oui l’esclavage existe encore de nos jours.

La Blessure de l'esclavage

Oui l’esclavage existe encore de nos jours. À l’exemple de ce film documentaire c’est en Mauritanie, mais la presse de nos jours nous parle de bien d'autres pays. Je vais à la rencontre de la société mauritanienne, pour comprendre…

Chronique d'une catastrophe annoncée
Un document-témoignage fort, d'un réalisateur haïtien engagé.

Chronique d'une catastrophe annoncée

Le 12 janvier 2010 un tremblement de terre de magnitude 7.3 frappe le département de l'Ouest de la République d'Haïti. Le film documente le drame, le courage du peuple haïtien, la solidarité internationale et s’interroge sur les négligences qui ont conduit à cet apocalypse.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales