La parole est au garde des Sceaux (1h44mn)

Depuis 1981, 17 ministres de la Justice se sont succédé à la Chancellerie.
De Robert Badinter à Christiane Taubira, de Jacques Toubon à Rachida Dati, tous racontent les difficultés et les contradictions de l'un des ministères les plus exposés de la République. Entre les crises et les pièges, la pression médiatique et celle des amis politiques, la fonction de garde de Sceaux s’avère intenable.
Le premier volet de ce film est consacré à la politique pénitentiaire, cette bombe à retardement que chacun redoute et au dilemme de la politique pénale, entre prévention et répression.
Le second raconte l’enfer des affaires et des fiascos judiciaires à l'aune d’un curieux paradoxe : l’indépendance de la justice inquiète…
Un fil rouge tout au long de ces deux films : l’épreuve du pouvoir.
Avec la participation de :
Robert Badinter, Albin Chalandon, Henri Nallet, Michel Vauzelle, Pierre Méhaignerie, Jacques Toubon, Elisabeth Guigou, Marylise Lebranchu, Dominique Perben, Pascal Clément, Rachida Dati, Michèle Alliot-Marie, Michel Mercier, Christiane Taubira
« L’exercice du pouvoir prouve ou apprend que l’on a jamais le pouvoir. » Michel Vauzelle, garde des Sceaux (avril 1992 - mars 1993)
Complément :
Un livret de 12 pages.

DVD Multizones

...

Voir plus

Le DVD : 19,95 € Laparoleestaugardedessceaux_jaq_small Article provisoirement indisponible pendant la crise sanitaire

Sur le même thème

Nos défaites
Nos défaites dresse un portrait de notre rapport à la politique.

Nos défaites

Nos défaites dresse un portrait de notre rapport à la politique, grâce à un jeu de réinterprétation par des lycéens d’extraits issus du cinéma post-68, associé à des interviews de ces jeunes acteurs.

Exil
Exil est une méditation sur l'absence ; sur la solitude intérieure, géographique, politique.

Exil

L’exil est un abandon, une solitude terrifiante. Dans l’exil, on se perd, on souffre, on s’efface. Mais on peut retrouver les siens, aussi. Au pays des mots, des images, dans la rêverie qui n’est pas seulement enfantine. Tout commence par l’exil, l’exil comme un refuge contre le totalitarisme.

Nous le peuple
Ils ont en commun le projet un peu fou d’écrire une nouvelle Constitution.

Nous le peuple

Ils s’appellent Fanta, Joffrey, Soumeya... Ils sont en prison, au lycée, au travail. Ils ne se connaissent pas et communiquent par messages vidéo. Ils ont en commun le projet un peu fou d’écrire une nouvelle Constitution.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales