Lorraine cœur d'acier, une radio dans la ville (93 mn)

C’est dans le contexte de la fermeture des usines sidérurgiques de Longwy que le 17 mars 1979 on peut entendre la première émission de Lorraine Cœur d’Acier : une radio créée par la CGT et mise à disposition de toute la population de la Lorraine en lutte, pour défendre ses emplois, son patrimoine industriel et humain
C’est à partir de la mairie de Longwy-Haut que Lorraine Cœur d’Acier, radio pirate, sera au centre de cette expérience collective de libération de la parole qui dura un an et demi. À chaque tentative de démantèlement par les CRS de l’antenne située en haut de l’église, on y fait sonner le Tocsin et des milliers de personnes viennent protéger la radio. "Une radio dans la ville" est le sous-titre de ce film-archive qui retrace avec bienveillance la magie de cet engouement pour la liberté. 
Une radio de confrontation et d’amitié, d’organisation et de mobilisation. Une archive mainte fois réactualisée depuis, et qui s’ouvre sur un concert diffusé en direct des studios où une jeune femme aux grands yeux chante : "faut-il accepter la violence des maîtres de l’économie ?"

Location 48h (VOD): 4,90 € Gift Louer le film
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

On dirait que...
Le métier des parents vu par leurs enfants.

On dirait que...

« On dirait que…» et l'imaginaire se met en marche. Plutôt que de jouer aux cow-boys et aux indiens, des enfants de 8 à 13 ans, fils et filles de médecins, d'agriculteurs, de gendarmes ou d'épiciers jouent devant la caméra au métier de leurs parents.

Derrière les pierres
Dans un ancien quartier populaire de Paris, la dernière usine va disparaître, sans bruit.

Derrière les pierres

Dans un ancien quartier populaire de Paris, la dernière usine va disparaître, sans bruit. Accrochés à la façade, les panneaux d'un promoteur immobilier annoncent déjà sa transformation en immeuble d'habitation. Derrière les murs, les ouvriers sont encore au travail.

La part des autres
À travers la présentation d’une grande diversité de situations vécues, « La part des autres » invite à questionner le système agricole et alimentaire dans son ensemble.

La part des autres

Ce film pose un regard sur l’appauvrissement tant des producteurs que des consommateurs et interroge sur les conditions d’un accès digne à une alimentation de qualité et durable pour tous. À travers la présentation d’une grande diversité de situations vécues, il invite à questionner le système agricole et alimentaire dans son ensemble.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales