Lorraine cœur d'acier, une radio dans la ville (93 mn)

C’est dans le contexte de la fermeture des usines sidérurgiques de Longwy que le 17 mars 1979 on peut entendre la première émission de Lorraine Cœur d’Acier : une radio créée par la CGT et mise à disposition de toute la population de la Lorraine en lutte, pour défendre ses emplois, son patrimoine industriel et humain
C’est à partir de la mairie de Longwy-Haut que Lorraine Cœur d’Acier, radio pirate, sera au centre de cette expérience collective de libération de la parole qui dura un an et demi. À chaque tentative de démantèlement par les CRS de l’antenne située en haut de l’église, on y fait sonner le Tocsin et des milliers de personnes viennent protéger la radio. "Une radio dans la ville" est le sous-titre de ce film-archive qui retrace avec bienveillance la magie de cet engouement pour la liberté. 
Une radio de confrontation et d’amitié, d’organisation et de mobilisation. Une archive mainte fois réactualisée depuis, et qui s’ouvre sur un concert diffusé en direct des studios où une jeune femme aux grands yeux chante : "faut-il accepter la violence des maîtres de l’économie ?"

Location 48h (VOD): 4,90 € Gift Louer le film
Payment-cb Paiement sécurisé

Sur le même thème

Le travail, c’est ma santé ?
Le travail est-il toujours adapté à l’être humain ?

Le travail, c’est ma santé ?

Le travail est-il toujours adapté à l’être humain ? Source de souffrance pour nombre d’employés, le travail n’a plus la cote et son modèle traditionnel se fissure de plus en plus. Face à ce constat, de nouvelles tendances émergent.

La Voix de son maître
Douze patrons de grandes entreprises françaises parlent du pouvoir, de la hiérarchie, des syndicats, des grèves, de l’autogestion.

La Voix de son maître

Douze patrons de grandes entreprises françaises parlent du pouvoir, de la hiérarchie, des syndicats, des grèves, de l’autogestion. Leurs voix se mêlent, se dispersent, se démultiplient dans la ville, les usines… Peu à peu se dessine l’image d’un monde futur gouverné par la finance.

Rêver sous le capitalisme
Douze personnes racontent puis interprètent le souvenir d’un rêve de travail.

Rêver sous le capitalisme

Douze personnes racontent puis interprètent le souvenir d’un rêve de travail. Ces âmes que l’on malmène décrivent, de façon poétique et politique, leur souffrance subjective au travail.

© FilmsDocumentaires.com | Avec le soutien du CNC | Réalisation: Samuel Lebeau , Graphisme: Avantagegraphique.com | Conditions générales de ventes | Mentions légales